leral.net | S'informer en temps réel

"Karim Wade, en aucune façon, ne peut être un adversaire crédible", selon Hamady Dieng, membre du directoire de l'Apr

La candidature de Karim Wade pour représenter le Pds à la prochaine Présidentielle de 2017 occupe l'actualité nationale. Si les libéraux soutiennent urbi et orbi, depuis son arrestation, que Macky Sall veut "liquider" un adversaire politique, le camp présidentiel botte en touche. Pour Hamady Dieng, membre du directoire de l'Alliance pour la République, Wade fils bénéficie de la pitié des Sénégalais mais est loin d'être un adversaire crédible pour le chef de l'Etat.


Rédigé par leral.net le Mercredi 11 Mars 2015 à 12:26 | | 7 commentaire(s)|

"Karim Wade, en aucune façon, ne peut être un adversaire crédible", selon Hamady Dieng, membre du directoire de l'Apr
Interpellé, dans un entretien accordé au Populaire, sur le dessein prêté au chef de l'Etat d'écarter un challenger, Hamady Dieng explique que l'ancien ministre n'est pas l'alter égo du Président Sall. "C'est une question importante. Karim Wade, en aucune façon, ne peut être un adversaire crédible. Macky Sall a été l'adversaire de son papa et tout le monde connaît le résultat. En moins de trois ans, il lui a réglé son compte. Karim Wade a cherché à briguer une position lors des Législatives de 2009, il a été battu dans son propre bureau de vote. Je pense qu'il faut que les gens arrêtent de confondre la pitié que les Sénégalais peuvent avoir devant un prisonnier et l'adhésion politique. Parce qu'on adhère politiquement à quelque chose par rapport à un programme, par rapport à une vision. Aujourd'hui, les Sénégalais ont pitié de Karim Wade, parce qu'il est en prison. Je dis que c'est normal, parce que nous sommes des croyants, nous sommes des musulmans. Je demeure convaincu que la volonté du président de la République, c'est d'en faire un sujet juridique et que le procès se mène. Maintenant, Karim Wade, s'il est libre, personne ne pourra l'empêcher d'être candidat. C'est en ce moment que je pourrais parler. Mais, Karim Wade en prison où on attend un verdict et que ce verdict n'est pas tombé, moi, je reste zen par rapport à cette situation", a dit M. Dieng. Le responsables apériste de confier à nos confrères : "Ce qui est essentiel pour moi, c'est comment développer le Sénégal, comment le faire émerger. Parce que, comme j'ai l'habitude de le dire, on ne travaille pas à développer le Sénégal avec des élections. Les élections ne sont qu'une conséquence d'un résultat économique social".






Hebergeur d'image