leral.net | S'informer en temps réel

Karim Wade et les menaces d'implosion de Benno : Les « Karimistes » promettent une réplique de taille à la Ld et au Pit

Les avis de la classe politique sont partagés depuis que le Président Macky Sall a décidé de gracier Karim Wade. Si le Pds et ses alliés réclament une amnistie totale et un dédommagement pour le fils de l’ancien chef de l’Etat. Par contre, certains leaders de partis membres de la mouvance présidentielle ont déjà pris l’option sur eux de combattre le régime en place si le chef de l’Etat arrivait à élargir Wade fils. Mais les mouvements « Karimistes », qui se sentent visés à travers ces menaces, entendent apporter la riposte.


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Juin 2016 à 10:40 | | 2 commentaire(s)|

Qu’elle que sera le procédé utilisé pour faire sortir Karim Wade de prison, ses inconditionnels sont déjà sur leurs gardes attendant avec impatience la sortie de leur mentor qui continue de plaider non coupable en dépit de la peine d’emprisonnement de 6 ans assortis d’une amende de 186 milliards FCfa qui le frappe depuis la fin de son procès. Mame Dior Diop, coordonnatrice du mouvement AGIR déclare : « C’est bizarre que ce sont des immortels politiques comme Dansokho du Pit, Mamadou Ndoye de la Ld et compagnie qui trouvent, aujourd’hui, à redire sur le sort de Karim Wade ». Des communistes que les « Karimistes » assimilent d’ailleurs à de « piètres activistes qui se confinent toujours à un rôle de faiseurs de roi à chaque veille de campagne électorale ». Les membres du mouvement AGIR ont même rappelé qu’« hormis les partis que sont le Pds et Aj, tous ceux qui s’opposent à la liberté de Karim Wade sont tous comptables du bilan du Président Macky Sall et les Sénégalais ne sont pas amnésiques pour admettre le contraire ». Encore que « la coalition Benno Bokk Yakaar n’a pu apporter, depuis 4 ans, aucune solution aux préoccupations des Sénégalais », ont martelé les amis de Mame Dior Diop.

En attendant que la Ld et le Pit mettent leurs menaces à exécution, l’écrasante majorité des mouvements qui soutiennent le fils du Président Wade se sont passé le mot d’ordre pour faire face. Serigne Bassirou Mbacké du mouvement ALSAK de marteler : « Contredire la volonté du Président Macky Sall de faire humer l’air de liberté à Karim Wade, c’est d’abord nous lancer des hostilités et nous allons opposer notre force ». Aujourd’hui que les retrouvailles entre le Pds et l’Apr sont sur le point d'être matérialisées, l’on imagine d’ores et déjà ce qui va advenir de la coalition au pouvoir dont les leaders avaient tous battu campagne contre le candidat de « Macky 2012 » au premier tour de la Présidentielle de 2012. Un rappel important pour les « Karimistes » qui estiment que « Benno Bokk Yakaar a connu ses prémices d’implosion depuis que Khalifa Sall du Ps et Malick Gackou, ex membre de l’Afp, se sont rebellés pour alterner le régime en 2019 ».






Hebergeur d'image