leral.net | S'informer en temps réel

Karim Wade plaqué au sol et menotté, le siège du PDS saccagé: Les libéraux s'indignent et promettent la riposte

Le Parti démocratique sénégalais, a dénoncé, hier, lors de la réunion du Comité directeur, l"'agression" de Karim Wade au Palais de justice de Dakar. Les libéraux ont aussi affiché leur colère suite au "saccage" du siège de leur parti. Ils accusent Macky Sall d'être le seul responsable de cette situation et promettent la riposte. Lisez le communiqué du Comité directeur du parti.


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Janvier 2015 à 09:08 | | 30 commentaire(s)|

Karim Wade plaqué au sol et menotté, le siège du PDS saccagé: Les libéraux s'indignent et promettent la riposte
Le comité directeur du PDS s’est réuni ce mercredi 14 janvier 2014 à la permanence nationale du parti, sous la présidence du frère Oumar SARR Coordonnateur Général à l’effet d’examiner les graves atteintes aux droits de l’homme et à l’inacceptable agression contre nos militants, responsables et contre la permanence nationale Oumar Lamine BADJI sauvagement saccagée par les forces de police.

Prenant la parole, le frère Madické NIANG, membre de la commission juridique, est revenu longuement sur les incidents qui ont émaillé le procès de notre frère Karim WADE au cours de cette journée.

Le juge Henri Grégoire DIOP, qui manifestement est devenu l’exécuteur des basses besognes du régime Macky SALL, a par ses prises de position et ses décisions regrettables détruit l’image d’une justice rendue dans l’impartialité, le strict respect des droits de l’homme et des droits de la défense.

Aujourd’hui que tous les témoins entendus ces dernières semaines ont totalement « blanchi » notre frère Karim WADE des accusations portées contre lui, le juge Henri Grégoire DIOP dont les plans pour condamner notre frère ont été déjoués ne supporte plus ni les avocats, ni les prévenus, ni les témoins, encore moins les citoyens venus assister à ce procès et qu’il ne cesse de menacer de condamner pour trouble d’audience.

Alors que l’un des avocats de la défense était en train d’établir par les questions posées à un des témoins que notre frère a géré ses différentes missions au service du pays dans la transparence et la vertu, le préposé du régime, sieur Henri Grégoire DIOP, n’a rien trouvé d’autre que de l’arrêter net, de lui manquer de respect, de violer ses droits ainsi que ceux de son client en ordonnant qu’il soit expulsé de la salle d’audience.

Mais plus grave, dans l’après midi, notre frère Karim WADE qui a refusé de comparaître en l’absence de ses avocats et sans qu’aucun mandat d’amener n’ait été décerné contre lui a été de force présenté à l’audience, menotté, gravement frappé, traîné par terre et blessé sur ordre du juge fasciste Henri Grégoire DIOP.

Prenant la parole à son tour le frère Oumar SARR, coordonnateur général du parti a informé le comité directeur du saccage de la permanence du parti située sur la VDN par la police instrumentalisée par le régime de Macky SALL. De l’extérieur, alors qu’aucune manifestation n’était organisée dans l’enceinte de la permanence ils ont tiré à balles réelles sur les militants et responsables et balancé des centaines de grenades détruisant des bureaux, cassés les vitres, détruit des archives et blessé plusieurs militants.

Les dégâts ont été constatés par huissier et mandat a été donné au frère coordonnateur général de commettre un avocat pour qu’une plainte soit immédiatement déposée contre l’Etat et contre « X » pour destruction et saccage de biens appartenant à autrui et tentatives multiples d’assassinats.

Le comité directeur tient Macky SALL comme personnellement et directement responsable de ces graves atteintes à la démocratie et aux droits de l’homme.

Il dénonce cette tentative de destruction physique de notre grand parti le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) et ses responsables.

Le comité directeur appelle tous les militants et sympathisants, les Sénégalais et les Sénégalaises épris de paix et de justice, les militants et militantes des droits de l’homme ainsi que les associations de défense des liberté, nos guides religieux et traditionnels, les intellectuels de tous bords à se mobiliser pour mettre un terme immédiat aux graves dérives du régime de Macky SALL qui est train de substituer un régime d’autorité à notre système démocratique qui a permis l’élection démocratique et la défaite démocratique de deux présidents de la république.

Il leur demande de se mobiliser tous dès la semaine prochaine pour participer massivement aux différentes manifestations pacifiques qui seront organisées pour le respect des droits des citoyens et de la démocratie.

Le comité demande au frère coordonnateur général de déposer une déclaration de marche de protestation dès ce jeudi 15 janvier 2015 pour informer les autorités des manifestations qui seront organisées dès la semaine prochaine.

Le comité directeur exprime sa solidarité au collectif des avocats de Karim WADE qui ont boycotté les audiences de la CREI jusqu’à ce que des garanties leur soient apportées dans le libre exercice de leur métier et demande à tous les militants d’en faire de même.

Fait à Dakar, le 14 janvier 2015
Le Comité Directeur du PDS






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image