leral.net | S'informer en temps réel

Karim coupable, Barth blanc comme neige : « Dias père » aveuglé par l’amour paternel ?


Rédigé par leral.net le Mardi 25 Octobre 2016 à 00:46 | | 10 commentaire(s)|

Jean Paul Dias : « le procès de Barth est politique… »


Depuis la convocation de Barth, dans le cadre du meurtre du jeune Ndiaga Diouf, un vent de rébellion souffle dans la Coalition Bokk Yakkar ( BBY). L’ami de Macky Sall et père de « Dias fils » se braque et sort la grosse artillerie.

Telle une bourrasque, l’homme ravage tout sur son passage. Entre déclarations va-t’en guerres et invectives, rien n’est de trop pour ce père, dont la liberté du fils est menacée, de le sauver des griffes de la redoutable dame justice.

Il serait, du reste, très étonnant qu’il n’en soit pas ainsi car, l’appel de la fibre paternelle ne s’embarrasse guère des considérations politiques. L’affaire Barth, risque alors, à coup sûr, de coûter à Macky un compagnon de moins.

Les détracteurs de Barth ont du pain sur la planche. En tout cas, ce n’est pas le Garde des Sceaux, Me Sidiki Kaba qui dira le contraire.

« Sidiki Kaba est toujours dans l’ingérence perpétuant le comportement Ong. Dans les affaires Président Hissène Habré et Karim Wade, c’est toujours avec le souci du ‘’m’as-tu-vu ?’’ qu’il vient à la télévision pour débiter ses sempiternelles ‘’présomption d’innocence’’ bidons qui se terminent toujours comme chacun sait », a-t-il pesté contre Me Kaba.

Cette sortie au vitriol du leader du BCG fait suite à une déclaration du garde des sceaux qui soutenait qu'il n'y a rien de politique à la convocation de Barthélemy Dias par un tribunal de Dakar dans l'affaire du meurtre de Ndiaga Diouf.

"Quand le ministre de la justice vient à la télé pour évoquer ce procès, pourtant renvoyé sine die, c'est bien la preuve que ce procès est politique puisqu’il ignore les milliers d'autres", a rétorqué M Dias dans un entretien accordé au quotidien Walfadjiri.

« Quand on lit attentivement l'assignation et que l'on prend connaissance des articles du code pénal visés dont certains renvoient indirectement à un fameux article 34 qui conduirait à priver Barthélemy Dias de ses droits civils et politiques donc la rendre inéligible et briser sa carrière, là c'est la preuve que le procès est politique », ajoutait-il.


Jean Paul Dias : «Karim Wade a détourné, à lui tout seul, la somme de deux mille milliards de francs CFA... »


Ironie du sort, Dias fils qui a toujours soutenu que Karim était coupable d’enrichissement illicite, avant même la tenue du procès de celui-ci, change de fusil d’épaule. On se rappelle encore de ses déclarations fracassantes contre Wade fils.

« Karim Wade a détourné, à lui tout seul, la somme de deux mille milliards de francs CFA. Au stade où nous sommes, dans l’accusation portée contre Karim Wade, c’est juste le quart (près de sept cents milliards) qui a été évoqué par le Procureur spécial près de la Cour de répression de l’enrichissement », soutenait-il malgré la présomption d’innocence dont jouissait ce dernier.

On a toujours reproché à Abdoulaye Wade d’avoir voulu protéger son fils contre vent et marrées. Avait-il tort ou raison ? Qu’à cela ne tienne ! En tout cas, le leader du BCG sait , désormais, jusqu’où un père peut aller pour protéger sa progéniture.

Abdoulaye FALL, Leral.net


 






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image