leral.net | S'informer en temps réel

Karim, le problème du Pds et du Pape du Sopi


Rédigé par leral.net le Jeudi 1 Juin 2017 à 15:50 | | 0 commentaire(s)|

Karim, le problème du Pds et du Pape du Sopi
Karim, le problème du Pds et du Pape du Sopi
En 2000, alors que l'opposition ne savait plus où donner de la tête pour une candidature qui pouvait faire dégager les socialistes après près de quarante ans à la tête du Sénégal, l'idée de faire revenir Me Abdoulaye Wade de Versailles, pour l'étendard, a été proposée et acceptée. L'ancien maire de Thiès Idrissa Seck s'est ainsi toujours targué d'avoir œuvré à ce retour triomphal de Me Abdoulaye Wade qui a pu envoyer, pour la première fois, Abdou Diouf au second tour, d'abord. Avant de lui asséner un coup fatal par sa première et définitive défaite.

Lorsque les émissaires de l'opposition s'étaient déplacés à Versailles, Karim Wade avait demandé à son père de se reposer et de ne pas participer à ce scrutin qu'il n'allait jamais gagner parce que les Sénégalais ne l'aimaient pas tant que ça, au point d'en faire leur président de la République. Karim Wade avait insisté sur l'âge de son père qui n'avait en ce moment que là que 74 ans et était allé jusqu'à ne plus être en odeur de sainteté avec son père, pour avoir accepté de diriger la bannière de l'opposition.

Malgré tout ce que Karim Wade avait brandi comme argument pour convaincre son père à ne pas être candidat, ses pronostics ont été faussés et Wade était devenu le 3e président de la République du Sénégal. Et cela ne l'avait pas empêché de rejoindre la tour de contrôle de gestion du pays, en devenant le conseiller de son père en charge des investissements.

Comme l'a dit avec insistance Pape Samba Mboup, c'est avec l'arrivée de Karim Wade dans la scène politique sénégalaise, que le Pds a connu toutes sortes de déboires qui ont précipité son départ de la tête de l'Etat après seulement 12 ans de pouvoir, alors que Me Abdoulaye Wade tablait sur un demi-siècle de gestion libérale. C'est à cause de Karim Wade que le Pape du Sopi a divorcé d'avec Idrissa Seck d'abord, celui qui l'avait fait revenir et avait dirigé la campagne qui l'a porté à la magistrature suprême. Ensuite, c'était au tour de Macky Sall, ce soldat qui n'avait jamais rien refusé à Wade lors des dures épreuves et confrontations contre Idy.

Après avoir réalisé, comme Idy, la prouesse de faire élire encore Me Wade, pour les intérêts de Karim Wade, le Pape du Sopi fait démettre Macky à la tête de l'Assemblée nationale. La différence entre Macky et Idy, c'est que le premier  cité a réussi une réélection au moment où Wade était au pouvoir, chose apparemment plus aisée, alors que le dernier, lui,  a réussi à le faire élire en partant d'une opposition de 26 années de bataille.

Alors que Wade n'est plus Président , le combat pour Karim Wade s'est poursuivi lorsqu'il a fallu accuser Abdoulaye Baldé d’être trempé au même niveau que son rejeton dans la gestion de l'Anoci. Son collaborateur Pape Diop est également accusé de procéder à des sacrifices d'albinos. Farba Senghor et Pape Samba Mboup exclus pour avoir dit la vérité sur l'impossibilité de la candidature de Karim Wade.

Après avoir voulu imposer Oumar Sarr aux autres membres de la grande coalition "pour chauffer le fauteuil pour Karim Wade" comme disait Mamadou Goumbala du Grand Parti, Wade fils a accepté que son père, celui-là à qui il demandait à 74 ans de ne pas se présenter à la présidentielle, de diriger les libéraux à plus de 91 ans, au Législatives. Karim Wade, pour ses intérêts personnels, accepte que son père de plus de 90 ans mouille le maillot pour le tirer d'affaire alors qu'il a grandement contribué au renversement de celui-ci.

Tribune








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image