leral.net | S'informer en temps réel

Karim va « s’immoler », vendredi

Vendredi sera un grand jour pour Karim Wade comme ce fut le cas pour Oumar Bocoum et Ahmeth Tidiane Ba qui s’étaient immolés lors des deux précédents vendredis aux alentours du palais de la République. Ce vendredi, le ministre d’Etat, ministre de l’Energie, Karim Wade, va exposer le plan Takkal aux membres du Conseil économique et social (Ces). Un rendez-vous important pour le patron de l’Energie qui va répondre aux questions des conseillers. Mais Karim a demandé au président du Ces, Ousmane Masseck Ndiaye, de canaliser les conseillers afin qu’ils se limitent à la question du jour : le Plan Takkal. D’ailleurs, une liste de 16 intervenants a été arrêtée.


Rédigé par leral.net le Jeudi 3 Mars 2011 à 01:35 | | 7 commentaire(s)|

Karim va « s’immoler », vendredi
Il était attendu lundi dernier par les conseillers du Conseil économique et social (Ces) à l’ouverture de la première session de l’institution. Mais, il avait fait faux bon au grand dam des conseillers qui avaient préparés des questions sur la situation énergétique dont la solution tarde à être trouvée par les responsables en charge du secteur.
Après des pressions des membres de son entourage en plus des informations rapportées par la presse au lendemain de l’ouverture de la session, Karim a accepté de se présenter devant les conseillers afin de s’expliquer. Et c’est finalement, le vendredi qu’il sera auditionné à fond afin qu’il fournisse des explications et livre des garanties nécessaires aux populations sur la distribution de l’énergie.
D’ailleurs, la communication du ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie, nous dit-on, portera sur le secteur de l’énergie en général et sera suivie de débats. Un face à face avec les conseillers qui s’annonce intéressant et riche en enseignement, car, certains membres de cette institution ne « comptent pas faire comme les députés qui passent tout leur temps à faire des éloges à chaque fois qu’ils ont un ministre de la République devant eux au lieu de poser des questions qui intéressent les populations ». D’ailleurs, aucun conseiller ne compte rater ce rendez-vous avec le patron de l’Energie au Sénégal. Certains conseillers entendent interpeller Karim sur d’autres sujets qui n’ont rien à voir avec le plan Takkal qui a d’ailleurs été décrié par les syndicats de la Senelec. Il s’agit, de l’affaire Itoc-Senelec. En effet, depuis deux mois, le tanker Green-Point est amarré non loin de Dakar.
Dans son ventre, 33 000 tonnes de fuel attendent d’être déchargées. La Senelec manque de combustible pour approvisionner ses centrales, mais ne parvient pas à obtenir que la cargaison lui soit livrée. Itoc réclame un reliquat de 2,8 milliards de F Cfa que la Senelec lui doit. En outre, après plusieurs demandes restées sans réponse, Itoc a réclamé, à l’arrivée en rade de Dakar du Green-Point, le 13 décembre dernier, des garanties de paiement (traites avalisées ou lettres de crédit) avant de le faire décharger. Sujet que les conseillers ne veulent pas épargner dans ce débat.
Mais, de sources concordantes, Karim Wade a demandé à Ousmane Masseck Ndiaye de canaliser les conseillers afin qu’ils se limitent à poser des questions uniquement sur le plan « Takkal ». Une liste d’intervenants a été d’ailleurs arrêtée dans ce sens. Elle était limitée à 16 conseillers pour le premier rendez-vous manqué de lundi dernier. Elle pourrait légèrement évoluer d’ici vendredi prochain. Et le président du Conseil économique et social n’entend donner la parole qu’aux conseillers qui figurent sur la liste. Une manière de contrer ceux qui veulent à tout prix faire entendre leur voix.
Lundi à l’ouverture, le Président Ousmane Masseck Ndiaye avait justifié l’absence de Karim en indiquant qu’ »il est parti représenter le président de la République au Koweït, mais il est disposé à faire sa présentation à son retour ». On rappelle que la semaine dernière, le ministre avait demandé à rencontrer les présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil Economique et social, pour présenter et partager avec les membres de ces trois institutions le « plan Takkal » (lumière en wolof), conçu pour résoudre la crise énergétique qui secoue le Sénégal depuis plusieurs années.
Sambou BIAGUI
lepointdujour.sn



1.Posté par lilkhadioufy le 03/03/2011 07:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Karim momoule sénégalais yi Ousmane Maseck Ndiaye yaw amo foula Karim molay wakhe kane ga wara interrogé plan TAKKAL ak fayal mothi boke yame abale léne gnou sounou sénégal sonale guéne gnou je parle a ce qui vont posé des questions au ministre Karim dimbaléléne sénégalais yi rek ba demandé ko promblémou courant bi sonne nagnou Yalla nagnou yalla doli mougne té téguille gnou natou bi Aminee

2.Posté par abdou le 03/03/2011 08:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est quoi cette histoire de canaliser les questions? C'est encore de la mascarade. Le peuple n'est pas dupe. C'est tout simplement pour encore permettre à ce gosse de se défouler sur les gens et de raconter des histoires. QUEL SENEGAL? Mais en fait cela ne fait que l'enfoncer davantages.

3.Posté par Bozz le 03/03/2011 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'important est que la population soit interpellé par les solutions liés au problème de l'électricité;Ce nouveau phénomène hante beaucoup les Sénégalais.

4.Posté par schwarzeraal le 03/03/2011 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

á mon avis je croi que karim wade va regler le probleme de l´energie,ést la seule carte qui´il a sous la manche pour convaincre et marquer des points dans l´electorat.le calcul politique retarde la realison de son plan et fait souffrir les populations.

5.Posté par bambibâ le 03/03/2011 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le probléme de ce systéme, c'est qu'ils n'ont pas une bonne planification stratégique.Personne ne peut nier qu'ils ont travailler,de grandes batisses st soties de terres.Mais il fallait commencer par régler le probléme de l'ernergie d'abords.Et ceci n'est pas une question de personne,c'est pas Mr Karim Wade qui est à l'origine de ce phénoméne.Bref, pour tout dire, bén poto dokh mounoul toyal sakou ciment.
C'est un désiquilibre énérgétique,il y'a eu une grand croissance structurelle et l'électricité est restée stagnante.
BB:221773055545 thiéss sénégal

6.Posté par lui le 03/03/2011 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en tout ka demandons des prieres a nos chefs religieux.si non vous actuels dirigeants du pays vous allez se separer d'une maniere extraordinaire.

7.Posté par gane le 05/03/2011 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nuls;tres nuls,tres tres nuls nos gouvernants .Mais avouez votre incompétence .takal ak fayal guéne yémala vous ne faites que nous leurrer et ça finira un jour par a ou b comme...........

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image