Leral.net | S'informer en temps réel

Kenya: attaque meurtrière à Mpeketoni

le 16 Juin 2014 à 15:03 | Lu 335 fois

Un commissariat de police, plusieurs hôtels, une banque et une station essence ont été visés par des hommes armés.
s disent avoir vu des bâtiments en feu et avoir entendu des coups de feu dans la ville pendant plusieurs heures.


Kenya: attaque meurtrière à Mpeketoni
Mpeketoni se situe non loin de l'île très touristique de Lamu.
Le Kenya a été la cible d’attaques depuis 2011 lorsque les forces du pays sont entrées en Somalie voisine pour lutter contre le groupe armé Al-Shabaab.
Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière depuis la mort d'au moins 67 personnes lors du siège du centre commercial Westgate, à Nairobi, en septembre dernier.

Le journal Kenyan Standard Newspaper indique sur son site Internet que les assaillants se sont échappés en volant des armes et deux véhicules après avoir mis le feu au commissariat.

Le site a également ajouté que la population a fui dans les forêts avoisinantes et cite un témoin qui affirme avoir compté 6 corps dans la rue.

Cependant, ces informations n’ont pas pu être confirmées.

Le porte-parole de l’armée kenyane, le commandant Emmanuel Chirchir a déclaré que les hommes armés sont entrés dans Mpeketoni et ont tiré sur la foule.
« Il est probable que les attaquants soient des membres d’Al-Shabaab », d’après le commandant Emmanuel Chirchir.
Il a annoncé que des avions de surveillance étaient à la recherche des

Des dizaines d'habitants de la localité ont été tués.
Des dizaines d'habitants de la localité ont été tués.
Selon le correspondant de la BBC à Nairobi, les attaques ont débuté à 20:30 heure locale dimanche, alors que les habitants regardaient un match de la Coupe du Monde de football à la télévision.
Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont demandé à leurs ressortissants de rester éloignés des côtes kényanes.
Les attaques de dimanche interviennent plusieurs jours après la fermeture du consulat du Royaume-Uni dans la ville portuaire de Mombasa, pour des raisons de sécurité.

Source : BBC Afrique