leral.net | S'informer en temps réel

Khadim Gadiaga prévient ses camarades: "Tout lutteur mêlé dans des affaires de recrutement de nervis sera radié de notre corporation"

L'Association Nationale des Lutteurs Professionnels en Activité au Sénégal(ANLPAS) a fait face à la presse, ce mercredi. Ce, après les violences et/ ou tentatives de violences notées dans l'arène politique impliquant certains de ses membres.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Mars 2015 à 22:08 | | 3 commentaire(s)|

Khadim Gadiaga prévient ses camarades:  "Tout lutteur mêlé dans des affaires de recrutement de nervis sera radié de notre corporation"
Khadim Gadiaga et Cie qui dénoncent avec vigueur et rigueur cet état de fait, brandissent dans le même temps, le sabre... de la punition. .«Ce face-à-face avec la presse » intervient dans un contexte particulier. Sans remonter si loin, des lutteurs viennent de déclarer à qui veut l'entendre que si no les paie, ils vont brûler le pays par ce qu'ils n'ont pas de » combat. C'est vraiment regrettable », lance Khadim Gadiaga président de l'ANLPAS qui a, à ses côtés les membres du bureau de la structure Comme Less 2, Balla Diouf, Boy Nar, Malaye Ndiaye. Poursuivant son argumentaire, M.Gadiaga de rajouter : «Nous, nous ne sommes pas des bandits, des agresseurs, ni des nervis. Le cas Ndiaga Diouf est encore frais dans nos mémoires, mais aussi le cas de Bathie Séras . Nous devons refuser ces maudites sommes de 10.000 à 20.000 FCFA pour faire de sales besognes au prix de nos vies. Notre combat, c'est dans les stades, mais non dans l'arène politique », a-t-il étayé avant de brandir le sabre : «Notre organisation demande à l'Etat d'accélérer la construction de l'Arène Nationale, gage de notre réussite. L'ANLPAS a pris la ferme décision de radier tout lutteur qui se serait impliqué dans toute forme de violence et demandera au CNG de lui retirer sa licence. Nous allons aussi saisir qui de droit, pour toute tentative de recrutement de lutteurs à commettre des actes de sabotages ou de violences dans notre cher pays. Nous appelons le Ministre de la Jeunesse à nous accompagner dans la réinsertion des lutteurs dans le Programme National des Domaines Agricoles Communautaires », conclut-il.






Hebergeur d'image