leral.net | S'informer en temps réel

Khalifa Drame, Coordinateur du festival ‘‘koom-koom’’ aux autorités : «On ne gère pas la culture comme un meeting politique»

Les rideaux sont tombés, dimanche dernier, sur l’édition 2011 du festival Koom-koom sur la Calebasse, à Ziguinchor. Un festival initié par le Gie Goor- goorlou qui avait ouvert ses portes le 22 décembre dernier.


Rédigé par leral.net le Mardi 27 Décembre 2011 à 13:42 | | 1 commentaire(s)|

Khalifa Drame, Coordinateur du festival ‘‘koom-koom’’ aux autorités : «On ne gère pas la culture comme un meeting politique»
Toutefois, les organisateurs ont tenu à dénoncer le manque de soutien des autorités et des collectivités locales de la région sud, notamment le Conseil régional et la Mairie de Ziguinchor à la culture. «On ne gère pas la culture comme un meeting politique. Cela nécessite une préparation très longue pour produire des résultats positifs. Pensez-vous qu’il soit logique que ce soit l’Union européenne qui finance la culture africaine ? Les collectivités locales doivent savoir que nous ne sommes pas en train de jouer. Nous sommes en train de les soutenir pour que la politique de développement, qu’ils veulent conduire au niveau des collectivités locales, soit une réalité», clame Khalifa Dramé, Coordinateur du festival Koom-Koom.

Pour cet acteur artistique et touristique, les budgets votés dans les collectivités locales doivent aller à destination. «C’est pour cela nous disons que de ce côté-là, nous ne sommes pas satisfaits. Le budget qui est voté dans les collectivités, ce n’est pas le budget pour la présence tout simplement. Il y a un budget pour soutenir l’action et l’activité. Donc, il faudrait que les collectivités sortent ces budgets pour que l’action culturelle soit une réalité», dit M. Dramé qui a fait face à la presse dimanche dernier, pour faire le bilan de l’événement qui mettait en avant la promotion de la Calebasse. Selon lui, il est très satisfaisant.

Malgré son appartenance à la tutelle, le directeur de la 4e édition du festival Koom-Koom ne porte pas de gangs pour asséner ses quatre vérités. «Je suis un peu désolé, je suis même un peu triste. Je suis un institutionnel et il paraît que généralement, on a des devoirs de réserves. Mais moi, j’aime bien aussi mon devoir de vérité. Ce que moi j’attends de l’Etat, c’est la mise en cohérence, c’est créer un cadre juste. On dit que ce projet est pertinent, il peut aider à un développement. Mais qu’est-ce qui intervient ? Le ministère de la Culture est intéressé, le ministère du Tourisme, ceux de l’Environnement, de l’Energie, etc, doivent tous créer ce cadre-là pour que ces min- istères-là puissent prendre en charge ce qui les intéresse dans ce projet», soutient, pour sa part, Georges Denis Diatta conseiller au ministère de la Culture.

popxibaar.com



1.Posté par And Siggil Senegal : ASS le 29/12/2011 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

NON NON NON NON A LA VIOLENCE; VIVE LA PAIX EN CASAMANCE
VIVE LA FUTURE PRESIDENTE DU SENEGAL EN 2012 LE PROFESSEUR A.S.S.
A.S.S = AND SIGGIL SENEGAL = AMSATOU SOW SIDIBE
VIVE ,LA RUPTURE VIVE LA PAIX SOCIALE
VIVE UN SENEGAL SOLIDAIRE, JUSTE ET FORT
VIVE NOTRE 4ème PRESIDENT DU SENEGAL AMSATOU SOW SIDIBE
le site web: www.amsapresidente.com
vive la victoire de A.S.S. avec 63%; VIVE LE SENEGAL
VOTONS AMSATOU SOW SIDIBE 2012 POUR LENEEN LA RUPTURE

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image