leral.net | S'informer en temps réel

Kolda : La mineure pratique l'amour à outrance, se fait engrosser, accouche et jette son bébé

72 heures après avoir abandonné son nouveau-né de sexe féminin devant un centre d'accueil à Véligara, Maimounatou Diallo, 17 ans, a été arrêtée par les gendarmes. La mineure récidiviste a été envoyée en prison.


Rédigé par leral.net le Mercredi 1 Octobre 2014 à 12:21 | | 1 commentaire(s)|

Kolda : La mineure pratique l'amour à outrance, se fait engrosser, accouche et jette son bébé
Son acte est ignoble. Elle avait cru qu'elle allait non seulement se débarrasser d'une vie, mais également de l'opprobre que cette naissance d'un enfant naturel allait lui attirer. Pourtant, l'auteur de ce crime n'en est pas à son coup d'essai. Dans le registre des archives judiciaires et de la gendarmerie, c'est la deuxième fois que la jeune "nymphomane" abandonne son bébé peu après l'accouchement. La technique de Maimounatou Diallo est simple : pratiquer le sexe à outrance, se faire engrosser, porter le bébé durant 9 mois, accoucher et jeter le nouveau-né.

Son dernier acte de cette nature s'est encore produit à Vélingara, vendredi dernier. Après neuf mois d'une grossesse (non désirée ?) des œuvres de son petit ami, Maimounatou Diallo se rend dans une structure de santé de la place. Après des heures de souffrance et d'attente, vient enfin la délivrance. Elle accouche d'un bébé de sexe féminin. Ne voulant pas être la risée du quartier pour une deuxième fois (après une première grossesse en 2007, selon les fichiers du parquet et de la gendarmerie), la jeune maman trompe tout son monde. Elle sort de l'hôpital et prend la direction du Centre de récupération et d'éducation nutritionnelle (Cren) de Vélingara. Elle dépose ainsi son bébé devant le portail dudit centre. La récidiviste se fonde dans la nature, laissant derrière elle, à l'air libre, un enfant qui vient juste de naître.

Les cris de détresse du bébé alertent la curiosité du vigile du centre. Ce dernier fait un mouvement vers les lieux, il est surpris de trouver non loin de là, dans un tas d'immondices et d'herbes, un nouveau-né abandonné devant le portail de son lieu de travail. Le vigile informe les responsables du centre de ce qu'il vient de découvrir ; ces derniers, à leur tour, saisissent le commandant Victor Lazar Sarr, de la brigade de recherches. Les gendarmes procèdent au constat des faits, séance tenante.

Alors, ils commencent à rechercher la maman du nouveau-né. Toutefois, toutes les tentatives de retrouver l'auteur de cet acte sont restées vaines. Il a fallu, à la gendarmerie, trois jours d'intenses recherches et d'investigations pour mettre la main sur la fautive. Maimounatou Diallo, arrêtée, reconnaît son acte et soutient dans la même foulée qu'elle ne voulait pas être la risée du quartier, cause pour laquelle elle a préféré se débarrasser de son enfant. Interpellée sur le nom du père de son enfant, elle tergiverse sur l'identité du géniteur de son bébé avant de livrer deux noms : "Pape Ndiaye". Celui-ci réfute la paternité de l'enfant. Il affirme avoir rompu avec la fille depuis plus d'un an. La fille indexe aussi Oumar Kandé comme le véritable père du bébé.

Déférée au parquet de Kolda, Maimounatou Diallo a été placée sous mandat de dépôt hier par le procureur de la République de Kolda pour délaissement d'enfant dans un lieu solitaire. Elle sera jugée prochainement par le Tribunal régional de Kolda.

L'Observateur






Hebergeur d'image