leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Kolda: retour au calme après des heurts entre policiers et conducteurs de Jakarta


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Mars 2017 à 08:01 | | 0 commentaire(s)|

Le calme est revenu à Kolda, où des heurts avaient éclaté lundi et mardi entre la police et des jeunes, dont une majorité de conducteurs de motos "Jakarta" protestant après la blessure d’un des leurs et de sa cliente, lundi, dans l’accident d’une moto.

Le conducteur de l’engin et sa passagère ont été blessés lundi, vers 21h, dans la zone de la gare routière, à hauteur du pont de Sinthiang Idrissa. Leur moto est tombée dans un ravin, sous le pont, à l’occasion d’une tentative de contrôle de la police, selon les conducteurs de motos-Jakarta.

Dans un communiqué parvenu à l’APS, la Police explique que c’est "lors d’une opération de sécurisation" que l’accident "s’est produit au pont de Sinthiang Idrissa". "Un des agents de Police en service a sommé le conducteur de moto Jakarta de s’arrêter aux fins de vérification. Ce dernier a tout simplement refusé d’obtempérer et forcé le barrage de contrôle", explique le texte.

Il ajoute que le conducteur a "appuyé sur l’accélérateur et a voulu percuter volontairement l’agent de Police", contraignant ce dernier à "lui céder le passage".

"Roulant à vive allure, le conducteur a perdu le contrôle de sa moto et a pris le trottoir avant qu’il ne tombe" dans un ravin. "Secourus par les sapeurs-pompiers, le conducteur et son client sont évacués à l’hôpital de Kolda."

La nouvelle de cet accident a mis les conducteurs de motos Jakarta dans une colère noire. Des échauffourées ont éclaté entre eux et la police dans les heures qui ont suivi l’incident, avant de reprendre dans la journée de mardi.

Les jeunes ont érigé des barricades sur les principales artères de Kolda, brûlé des pneus et des troncs d’arbres. Ils ont aussi attaqué la mairie et la police, qui a riposté à l’aide de grenades lacrymogènes sans faire de victime.

La situation, très tendue dans la matinée, est redevenue calme vers 13h, avec l’intervention de l’armée qui a pris position sur les axes routiers, dont la Route nationale n°6 (RN6) qui avait été totalement paralysée par les jeunes.

APS










Hebergeur d'image