leral.net | S'informer en temps réel

L’AFP persiste et signe : son candidat sera Macky et personne d’autre

Les contestations de la décision prise par le Bureau politique (Bp) de l’Alliance des forces de progrès (Afp) du 10 mars 2014 de soutenir la candidature de Macky Sall à la Présidentielle de 2017 ont suscité, hier, une vive réaction de la part de Mamadou Ndao, membre de l’instance susmentionnée.


Rédigé par leral.net le Dimanche 4 Janvier 2015 à 07:00 | | 7 commentaire(s)|

L’AFP persiste et signe : son candidat sera Macky et personne d’autre
Dans une tribune intitulée «L’Afp reste droit dans ses bottes», le président de la Commission politique de l’Alliance nationale des cadres pour le progrès (Ancp) se désole que, «depuis quelque temps, un certain nombre d’individus se réclamant de l’Afp, sans aucune responsabilité dans les structures du parti, se livrent à un exercice facile qui consiste à attaquer les décisions du parti issues du Bureau politique du 10 mars 2014, et le Secrétaire général, Moustapha Niasse, dans les médias, avec une maladresse déconcertante, qui renseignent sur les méthodes cousues de fil blanc de leur commanditaire».
Mamadou Ndao de souligner : «Nous estimons qu’il est important que des clarifications soient apportées à ce stade, pour la gouverne des camarades injustement embarqués dans un combat puéril, mais aussi celle de l’opinion. Pour cela, il est peut -être bon que ceux qui font du ‘porter presse’ puissent répondre au moins à deux questions fondamentales : Où étaient ceux qui, aujourd’hui, manifestent une opinion contraire, lorsque le Bp, au terme de 6 heures d’horloge, et à l’unanimité, avait pris la résolution qui avait été lue par son porte-parole, devant les caméras des différentes télé présentes ?
Pourquoi remettre en cause, maintenant, les procédures de prise de décisions de l’Afp qui ont eu cours pendant les 14 années de vie de l’Afp et qui, de surcroît, on porté des gens, à la légitimité douteuse, à des niveaux de responsabilité et de privilège qui les place, aujourd’hui, en mauvaise posture de contestation des règles du jeu ?».
«L’Afp refuse et refusera d’être un feuilleton médiatique où l’invective et l’infamie se le disputent»
«Il veulent nous faire croire, hic et nunc, à une réunion secrète de l’Afp, qui n’existe que dans leur imaginaire, pour préparer une rupture avec la coalition ‘Benno bokk yakaar’ et avec Macky Sall. C’est peine perdue. A l’Afp, il n’y a pas de traîtres parmi ceux pour qui, les valeurs contenues dans la Déclaration du 16 juin de Moustapha Niasse, ont un sens. Et ils constituent l’écrasante majorité constituée autour du président de l’Assemblée nationale et qui assument avec courage, engagement, sérénité, et responsabilité, le compagnonnage avec le président de la République dans l’intérêt du Sénégal, même s’il subsiste ici et là des problèmes aigus au niveau local», renchérit-il.
Se voulant très clair, ce membre du Bp des progressistes assure que «l’Afp aura bel et bien un candidat, il s’appelle Macky Sall, tout le reste n’est qu’affabulation et esbroufe». A en croire Mamadou Ndao, «en tant que parti responsable», «l’Afp refuse et refusera d’être un feuilleton médiatique où l’invective et l’infamie se le disputent, en lieu et place d’un débat que l’opinion apprécierait, et qui redorerait le blason des hommes politiques rudement malmenés par l’idée assez répandue qu’on est tous pareils».
Pour boucler la boucle, M. Ndao avertit : «L’Afp a appris à se battre dans l’opposition et s’est forgée les armes de son combat pour les valeurs que ce parti incarne, il sait aussi chausser des bottes, descendre dans le cambouis, quand vient le moment d’assumer sa responsabilité historique, pour rendre coup pour coup. A bon entendeur !».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image