leral.net | S'informer en temps réel

L’APR accuse Me Wade de crimes de sang


Rédigé par leral.net le Dimanche 2 Novembre 2014 à 16:01 | | 7 commentaire(s)|

L’APR accuse Me Wade de crimes de sang
Suite à la pression de la rue burkinabé les 30 et 31 octobre dernier qui a poussé Blaise Compaoré à démissionner et à quitter le pays, le Secrétaire exécutif national (SEN) de l’Alliance pour la République, formation politique du Président Macky Sall, a accusé officiellement Me Abdoulaye Wade de crimes de sang, en signalant dans un communiqué transmis à iGFM que « les meurtres et autres méfaits causés par Wade et ses affidés poussent de nombreux Citoyens à exiger que lumière soit faite sur toutes ces Affaires occultes ».

Le SEN, qui souligne que les événements en cours au Burkina Faso rappellent ce qui s’est passé au Sénégal le 23 Juin 2011, indique c’est une de « vérité fraîche » dans la « mémoire collective et combattante des citoyens sénégalais qui, lorsque WADE avait violé la Constitution en sollicitant un 3ème mandat, s’étaient soulevés ». Accusation qui invite de manière implicite la justice sénégalaise d’ouvrir une enquête.

De plus, il met en garde le Parti démocratique sénégalais (PDS), « dans son funeste dessein visant à créer des troubles dans le pays devant lesquels l’Etat de droit et toutes les forces démocratiques et républicaines feront énergiquement face ».

« Fidèles à la logique de pouvoir des tyrans, Wade et son Clan, s’étaient réfugiés derrière une sanglante violence institutionnelle entraînant la mort d’une dizaine de patriotes et démocrates républicains, lors de la présidentielle de 2012″, accuse le SEN qui relève que Me Abdoulaye Wade, en « vieux monarchiste au crépuscule de sa carrière, a voulu transformer notre République en monarchie, bâillonner les libertés démocratiques et désacraliser notre Constitution, les citoyennes et citoyens du Sénégal avaient victorieusement refusé la félonie et la forfaiture ».

Rappelant ces « épisodes douloureux et marquants de notre histoire nationale récente », le SEN qui « flétrit » « l’indécence des vaincus du 25 mars 2012″ relève que Wade et ses sbires ont des « mains tachetées du sang des démocrates sénégalais ».

Selon le SEN, Wade et les siens doivent « se taire, faire profil bas et présenter leurs excuses au peuple sénégalais ».

Gfm.sn






Hebergeur d'image