leral.net | S'informer en temps réel

L’APR de France dans une zone de turbulence

Rien ne va plus dans le parti du Président Macky Sall en France. Les militants de l’Apr dans ce pays sont à couteaux tirés avec une guerre de tendances lourde de conséquences.


Rédigé par leral.net le Dimanche 9 Octobre 2016 à 03:34 | | 0 commentaire(s)|

L’APR de France dans une zone de turbulence
Tout est parti d'un conflit d'intérêt entre les militants de la Délégation des Sénégalais de l'extérieur(DSE) qui en ce moment, fonctionne au ralenti. Plusieurs chapelles se disputent le leadership du parti en hexagone et, du coup, l’autorité du coordonnateur Demba Sow est affaiblie. Une tendance est née à Mantes-la-Jolie, qui regroupe une forte communauté d’émigrés et d’aucuns soupçonnent la main du ministre Mamadou Talla, qui habitait cette ville avant son entrée dans le gouvernement, d’être derrière cette tendance.
Apparemment, le duo Demba Sow- Madame Sokna Awa Diop Mbacke pas du goût de beaucoup de militants et militantes du parti. D'ailleurs, la mobilisation que Mme Awa Diop Mbacké avait organisé le 24 septembre à Paris, une rencontre ouverte aux nouvelles têtes, notamment celles de membres de BBY, a fait sortir de leurs gonds les militants de l'autre tendance dirigée par Niba Sène , Astou Fall et compagnie. Ce groupe de femmes envisage même d’organiser un autre méga-meeting le samedi 08 Octobre pour désavouer Madame sokna awa Diop Mbacke, présidente des femmes de l'Apr. Dans la foulée le coordonnateur Demba Sow, a convoqué mercredi dernier au siège du parti à Boulogne Billancourt une réunion d'urgence afin d'anticiper les dégâts. Mais des ténors du parti comme Talla Daff ont boycotté l’appel de Demba Sow.

Conscient de ce charivari au sein de l’APR qui risque de fragiliser son parti dans un pays aussi stratégique que la France, le Président Macky Sall a décidé de reprendre les choses en main en interpellant directement certains dirigeants du Parti en France. Certains observateurs pensaient que l'éloignement d’Abdoudrahmane Koita, nommé Consul Général à Bordeaux allait résoudre le problème. Malheureusement, la situation est devenue plus compliquée qu'avant. En effet, certains militants lorgnent des postes de députés ou au sein du HCCT dans lequel le Président Macky Sall a la possibilité de nommer 70 conseillers.
Malgré les nombreuses nominations opérées par le Président Macky Sall, la boulimie des membres de l’ Apr de France ne cesse de grandir. Ainsi, à chaque visite du Président dans l’Hexagone, on note l’omniprésence des militants .Certains profitent régulièrement de cette occasion pour lui glisser discrètement des CV ou tout simplement faire le pied de grue à sa résidence, située rue Vineuse à Paris, pour décrocher coûte que coûte une audience. Une attitude qui, selon nos sources, indispose de plus en plus le chef de l’Etat.
Mamadou LY-afriquemidi.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image