leral.net | S'informer en temps réel

L’APR face à son avenir (Par Adama KANTE)


Rédigé par leral.net le Jeudi 31 Octobre 2013 à 13:05 | | 2 commentaire(s)|

L’APR face à son avenir (Par Adama KANTE)
L’avenir de notre formation politique nous amène à la réflexion quant au fonctionnement de notre parti, notamment sur les organes et la désignation de certains responsables. Militants ou responsables, nous devrions serrer les rangs derrière le Président de la République, parler d’une seule voix et arrêter les querelles de personnes qui ne sont d’aucun intérêt pour la cohésion et la poursuite de nos objectifs.
Camarades, évitons les déperditions qui nous conduiraient à l’échec. Pour la mise en œuvre du « yoonu yokkute », il faudrait « GNOU BOOLO, BENNO, ANDEU LIGUEY SOUGNOU SENEGAL ».
Après les turpitudes longtemps observées, nous devrions travailler pour la mise en place d’un parti Fort, Uni, Structuré et, Hiérarchisé. Un parti, qui doit servir de levier à l’action gouvernementale, le parti doit pouvoir valoriser et communiquer sur les réalisations du gouvernement. Concentrons nos énergies à ce travail de rassemblement, de pacification et d’unité car, c’est de cela dont il s’agit, travailler pour faire rayonner notre formation aux locales et donner la possibilité à notre Président MacKy SALL de réussir sa mission.
Il n’est point question de mener des procès d’intention ou d’être de quelque corporatisme que ce soit, et que dans cette perspective, il nous semble indispensable que le parti puisse compter sur tous les militants et sur ses meilleurs atouts. L’un d’eux est incontestablement notre camarade Me Alioune Badara Cissé. Quel que soit le contenu de ses divergences avec certains responsables (Bien évidemment si divergences il y a !), il est dans l’intérêt de l’APR que ce dernier occupe pleinement sa place dans le parti.
Le camarade ABC occupe un poste ô combien stratégique. Tous les militants de l’APR et autres responsables devraient l’aider dans sa tâche pour que triomphe le parti, dans l’intérêt de la patrie. Les partis politiques se distinguent par leur capacité à taire leurs divergences au profit de leurs convergences. Il est de notre devoir d’adopter cette attitude.
Nous pouvons certainement avoir des divergences dans les idées, néanmoins pour l’intérêt de tous, nous devrions converger vers un même but tout en nous respectant mutuellement. Ce qui nous rassemble devrait être plus fort que ce qui nous divise. Nous devons prôner pour que le dialogue soit le maître mot entre tous les militants, personne ne devrait souffrir d’entrave ou de mépris dans son action politique.
Nous avons vu, de part la genèse de notre parti et de part l’histoire politique récente du Sénégal, où peuvent mener les querelles internes dans une famille politique.
Demain, nous serons comptables voire responsables du bilan tant sur le plan individuel que collectif de la gestion de notre formation et n’oublions pas que l’opposition ne nous fera pas de cadeaux.
L’unité devrait primer sur tous nos différends. Elle doit être observée à toutes les strates de notre formation politique, pour la réalisation de notre objectif commun : donner un vrai sens au « yoonu yokkute » pour le bénéfice du Sénégal et des Sénégalais. Nous devons constamment garder à l’esprit, les échéances électorales, car nous ne pourrons nullement aller à des élections pour les gagner si la résultante de nos forces est négative.
L’APR doit avoir une place prépondérante sur l’échiquier politique national. Dés lors une restructuration fondée sur la cohésion et l’unité est plus que nécessaire.
Il va sans dire qu’il faut donner du sens aux valeurs fondamentales de notre parti : Travail, Solidarité et Dignité, car nous avons des épithètes, ô combien importants à magnifier.
Aujourd’hui plus que jamais, il semble urgent et prioritaire que :
- les objectifs politiques soient définis en vue des prochaines échéances électorales
-le parti soit structuré, doté d’organes fonctionnels et que chaque organe et responsable soit clairement identifié
-les compétences et expériences soient utilisées
-l’unité politique soit la norme majeure aussi bien pour les responsables que pour les militants
-les urgences nationales nous mènent à la discipline, au travail.
Au risque de se répéter, étant à quelques encablures des élections de 2014, nous, militants, responsables, devrions travailler à l’amélioration des comportements, au renforcement de la solidarité et de la fraternité entre les camarades. En effet, la situation actuelle, n’est d’aucun intérêt pour notre parti.
En tout état de cause, certaines clarifications sont plus que jamais nécessaires pour permettre non seulement à l’APR de fonctionner efficacement mais aussi, pour permettre à tous les militants de retrouver le dynamisme et l’enthousiasme de se rassembler autour du Président de la République pour notre projet commun.
C’est seulement de cette manière que nous pourrons remporter les prochaines élections locales de 2014 et travailler pour la réélection de notre cher Président.

Adama KANTE
Convergence des Cadres Républicains-CCR-France



1.Posté par yokuteeiii le 01/11/2013 01:46 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Well said !

2.Posté par yokuteeiii le 01/11/2013 01:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ABC mo ko yor

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image