leral.net | S'informer en temps réel

L’Acte 3 de la Décentralisation : l’arbre qui cache la forêt. ( EL hadji Oumar Gueye )


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Janvier 2014 à 17:53 | | 1 commentaire(s)|

A y regarder de près les réformes prévues dans l’Acte 3 de la décentralisation proposées par le comité national de pilotage semble être du copier-coller de la politique française de décentralisation. Les trois grandes lignes retenues apparaissent à première vue à un plagiat de l’armature territorial française.
En attendant d’y voir plus clair, on peut s’interroger sur la portée d’une telle initiative de « reterritorialisation » de l’action publique. Il est incontestable certes, que la décentralisation en cours est plus « administrative » qu’une « décentralisation de développement ». Toutefois, au-delà des conséquences socioculturelles et ses implications financières, une telle réforme ne risque telle pas d’engendrer de nouveaux enjeux pour l’action publique, notamment sur le plan politique (avec augmentation du nombre d’élus et une politisation à outrance) de la scène publique?
Alors que les réformes projetées dans le cadre de l’Acte 3 de la décentralisation sont loin de faire l’unanimité, aucun justificatif clair et pertinent ne semble sous tendre une telle orientation venant de L’Etat. Outre le dispositif prévu pour la communalisation universelle (à savoir transformer les communautés rurales actuelles en communes), la disparition des communes d’arrondissement et le regroupement des quatorze régions du pays pour revenir à six ou huit pôles régionaux de développement, se présente en fait comme une véritable pomme de discorde dans tous les cercles. Il est évident qu’une volonté manifeste de plumer la ville de Dakar est en cour pour affaiblir Khalifa sall et l’empêché de terminer son programme de ville moderne… A suivre


EL hadji Oumar Gueye
Membre de la commission administrative
Du mouvement And Dollel Khalifa Sall (ADK)






Hebergeur d'image