Leral.net | S'informer en temps réel



L'Amérique suit les pas de la «First Girl Friend»

le 21 Mai 2012 à 08:28 | Lu 753 fois

La situation de Valérie Trier­weiler fascine les médias internationaux.


L'Amérique suit les pas de la «First Girl Friend»
De notre envoyé spécial à Chicago

Discrète, mais pas invisible. Pour ses premiers pas de «First Girl Friend», Valérie Trierweiler est restée aussi loin que possible de la politique française. Quelques images seulement de son séjour aux États-Unis, mais pas de commentaires. «Elle ne voulait pas parasiter le premier déplacement du président», explique-t-on à l'Élysée. Et puis, fait-on comprendre, ce n'est pas toujours simple pour l'ancienne journaliste passée de l'autre côté du miroir. À l'ambassade de France à Washington, vendredi, elle avait refusé de répondre aux sollicitations des reporters.

«Pour l'instant, elle voit, elle observe»
«Pour l'instant, elle voit, elle observe, ensuite interviendra une période de réflexion sur ce qu'elle compte faire en tant que première dame. Rien n'est arrêté, elle réfléchit», indique-t-on. La question de la poursuite de son activité professionnelle est toujours en suspens, même si on imagine mal comment la journaliste pourrait concilier les deux rôles. À Washington, elle a rencontré des «confrères» du Washington Post et de CNN qui avaient souhaité la découvrir. Elle a aussi vu la propriétaire de Newsweek. La situation de Valérie Trier­weiler fascine les médias internationaux.

Pour la première fois de sa vie sans doute, Valérie Trierweiler a eu un programme officiel à son nom. Il y a quelques symboles dans ses apparitions: priorité à l'éducation notamment. Lundi, elle doit se rendre au Lycée français de Chicago, y rencontrer les élèves. Elle représentera, en quelque sorte, le président François Hollande, qui avait été invité mais qui ne peut s'y rendre. Dimanche, c'est un établissement américain qu'elle a visité: le Gary Comer College, en compagnie de Michelle Obama, la personnalité la plus marquante pour elle, évidemment, durant ces quelques jours. L'épouse de Barack Obama a notamment évoqué avec ses invitées le programme de lutte contre l'obésité qu'elle poursuit.


Par Nicolas Barotte