leral.net | S'informer en temps réel

L’Anacim annonce une installation tardive de la fraîcheur

La fraîcheur tardera à s’installer et le dernier trimestre de 2015 sera relativement chaud, indique l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM) dans un communiqué transmis à l’APS.


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Novembre 2015 à 21:56 | | 0 commentaire(s)|

L’Anacim annonce une installation tardive de la fraîcheur
’’Après la première décade du mois de Novembre 2015, Dakar connaît encore des températures maximales (en milieu de journée) et minimales (en fin de nuit) moyennes pour cette décade de 31.6°C et 25.4°C respectivement alors que la moyenne climatologique est de 29.7°C pour les températures maximales et 23.2°C pour les températures minimales. Cette année, la fraîcheur tardera à s’installer et le dernier trimestre sera relativement chaud’’, souligne l’agence de prévision.

L’ANACIM note, en effet, que depuis le début du mois d’octobre, ’’des températures relativement élevées pour cette période ont été enregistrées avec des valeurs dépassant parfois 40°C dans certaines régions du Centre et du Nord du pays’’. ’’Il en résulte un dépassement des températures maximales de 2°C par rapport à la normale, c’est-à-dire, la moyenne climatologique sur 30 ans. En outre, les nuits ont été plus chaudes que la normale, sur pratiquement tout le territoire, avec des anomalies de 3°C en moyenne’’, mentionne l’agence.

Le communiqué ajoute qu’il faut noter que les températures saisonnières au Sénégal ’’sont, en grande partie, influencées par les conditions atmosphériques et océaniques, plus particulièrement les conditions de température de surface de la mer (TSM) au large des côtes Sénégalo-mauritaniennes (Atlantique Nord) et des bassins océaniques plus éloignés’’.

Ainsi, l’agence relève qu’au niveau de l’Atlantique Nord, ‘’des conditions de TSM au-dessus de la normale accompagnées d’une situation El Niño1 observée sur le Pacifique Est depuis le mois d’Avril contribuent à 1El Niño’’. El Niño est présenté comme ’’un phénomène climatique dû à une élévation anormale des températures de surface de l’Océan dans la partie Est du bassin Pacifique Sud et qui a des répercussions à l’échelle mondiale sur les phénomènes météorologiques (pluies, température, phénomènes extrêmes, etc.) réchauffer l’atmosphère’’.

Le communiqué rappelle que les prévisions saisonnières de température de l’ANACIM, réalisées en septembre pour le dernier trimestre de l’année, ‘’indiquaient que des températures anormalement chaudes sur presque l’ensemble du territoire seront notées’’. De même, ajoute le document, ‘’les prévisions climatiques actualisées en fin octobre, indiquent que les conditions chaudes de TSM observées sur le Pacifique et sur les côtes sénégalo-mauritaniennes devraient se maintenir au cours des prochains mois’’. L’ANACIM explique qu’en d’autres termes, ’’il est prévu une installation tardive de la saison froide et que cette année le dernier trimestre sera plus chaud que pour les années passées’’.

’’Néanmoins, durant ce trimestre il y aura quelques jours relativement frais mais qui seront rapidement suivis de jours chauds. Cependant, il faut noter que la chaleur sera plus supportable que durant la période d’hivernage, du fait de la baisse de l’humidité sur le territoire suite à la fin de la saison des pluies dans la quasi-totalité du pays’’, lit-on dans le document.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image