Leral.net | S'informer en temps réel



L'Angola lâche Laurent Gbagbo

Rédigé par Par la rédaction De leral.net le 25 Mars 2011 à 18:16 | Lu 2106 fois

Quel pays africain soutient encore officiellement Laurent Gbagbo? Apparemment, plus aucun. RFI révèle que l’Angola, son allié de toujours, allait «se ranger à l’avis de l’Union africaine», laquelle préconise «la formation d'un gouvernement d'union nationale avec Alassane Ouattara à sa tête».


Le ministre des Relations extérieures angolais, George Chicoty. DR
Le ministre des Relations extérieures angolais, George Chicoty. DR
Sur la crise ivoirienne, l'Angola, allié de longue date de Laurent Gbagbo, annonce qu'il approuve les recommandations de l'Union africaine. Celles-ci, faites à l'issue du travail du panel des cinq chefs d'Etat africains, demandent notamment la formation d'un gouvernement d'union nationale avec Alassane Ouattara à sa tête. Se démarquant de nombreux pays de la communauté internationale, Luanda avait pourtant fait savoir il y a quelques mois que, pour elle, le seul président légitime en Côte d'Ivoire était Laurent Gbagbo car son élection avait été validée par le Conseil constitutionnel.

Le ministre angolais des Affaires étrangères explique quelle est aujourd'hui la position de son pays. George Chicoty : « On n’a rien à sanctionner, simplement nous sommes d’accord avec la position du Conseil de sécurité. Nous allons la respecter, c'est celle-là, et il n’y a pas d’autres positions de l’Angola sur la Côte d’Ivoire ».

« Nous pensons néanmoins qu’il ne serait pas juste que des protagonistes qui ne font pas partie d'une discussion commencent à dire par exemple, comme on l'entend, qu’on envoie des troupes, on envoie des armes et qu'on cherche à attaquer » précise le minsitre.

« Je crois qu’on ne peut pas aggraver la situation de la Côte d’Ivoire plus qu’elle ne l’est. Ce que nous sommes en train de dire, c’est que la Côte d’Ivoire a besoin de se retrouver, et que personne n’a le droit, ni d’envoyer des armes, ni de plus en plus s’entretuer. Donc, nous pensons qu’il faut que l’ingérence cesse pour la Côte d’Ivoire. L’Angola n’a pas envoyé d'armes en Côte d’Ivoire, n’a pas l’intention de le faire et ne le fera pas », martèle George Chicoty.

Aujourd'hui, donc, l'Angola se range à l'avis de l'Union africaine et demande à ce qu'une solution négociée soit trouvée entre les protagonistes ivoiriens. Pour l'Angola cependant, pas question de faire pression sur Laurent Gbagbo pour qu'il accepte de partir et encore moins de couper les ponts établis entre Abidjan et Luanda, comme le précise George Chicoty : « Nous avons encore des relations fraternelles avec le président Gbagbo et nous allons continuer »...


1.Posté par Le Portail Trading d'Afrique le 25/03/2011 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Business for AFRICA

2.Posté par KANE le 25/03/2011 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le ministre angolais n'a jamais parle de relation entre l'Angola et de la Code D"ivoire mais voila des relations avec GBAGBO.Donc nous savons vraiment que ce pays ne respect pas les ivoiriens mais il veut maintenir ce gbagbo au pouvoir pour des interets personnels.

3.Posté par kanediallo le 26/03/2011 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien vu domou baye , l'angola parle reellement de gbagbo pas de la cote d'ivoire ,mais bon dieu quand est ce que les ivoiriens vont ils se réveiller pour savoire qu'ils ne sont pas entrain de defendre leur pays mais plutot un homme et son clan , voire à la télé ivoirienne des gamins de 7 ans avec des armes pour soi disant defendre leur pays , c'est ce qui m'a vraiment ouvert les yeux pour comprendre que je me suis vraiment trompé sur le patriotisme de gbagbo ,peut etre que ce sont ses supporteurs qui ont fait ça mais c'est lui le responsable , ceux qui disent que il ne doit pas y avoire une intervention militaire , moi je me dis c'est que ils ne sont pas concernés , sous pretext que la cote d'ivoire est un pays independant ?
mon oeil oui, la cote d'ivoire a perdu son independance depuis la mort d'ouphouet qu'on le veuille ou non , en plus qui a financé les elections et que tout le monde sait que la cote d'ivoire reprensente 40pour cent de l'économie ouest africaine ? car je me pose vraimeent la question sur la situatiion ecomique de la cote d'ivoire , leurs elections ont ete l'une des plus chere si ce n'est la plus chere , financées par les nations unies et dit que la communauté n'aime pas la cote d'ivoire .revoyez l'interview du president de la cour constitutionnelle , c'est lui qui avait que si la cei déclare un vainqueur , il ne peut que constater et valider , car ça fait parti des accords .je me suis renseigné quand j'ai commencé à avoire des doutes sur gbagbo et son camps je reconnais je regardais trop la tele ivoirienne , mais ceux qu'ils ne savent pas à un moment il y a un declic , c'est tout ce qui nous differencie des animaux , wa salam

4.Posté par barros le 26/03/2011 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai beau cherché à travers la déclaration du ministre angolais des affaires étrangère où son pays a "laché Gbagbo", comme Rfi a vite fait de l'annoncer, mais je ne trouve pas. Plus grave, je journal qui a repris l'article a son compte l'a coupé à "gouvernement d'union nationale".
On se demande ce qui a été admis et possible au Zimbawé et au Kenyan, ne l'est plus en Côte d'Ivoire ? L'objectif visé est simple à deviner: destabiliser, démobiliser, tous ceux se battent contre le mensonge et la falsification de l'histoire. Comme disait Cheikh Anta Diop.
Michel Collon n'a pas tort de parler de "Mediamensonges":

«L'Union africaine a recommandé aux parties engagées dans la crise l'application d'un accord qui permette un gouvernement d'union et de réconciliation nationale. [...] Cette position de l'organisation continentale est également celle de l'Angola», a indiqué Georges Chikoti sur la Televisao Publica de Angola, la télévision d'État. M. Chikoti a par ailleurs mentionné que l'Angola défend toujours la négociation pour une sortie pacifique de la crise postélectorale que connait la Côte d'Ivoire. «L'Angola continue à défendre l'option du dialogue dans la crise en Côte d'Ivoire», a-t-il indiqué.

Barros


Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site