leral.net | S'informer en temps réel

L’Etat décide enfin de prendre en charge ses frais médicaux: Malick Ndao suspend sa grève de la faim

Le sinistré de Yeumbeul, qui réclamait dix millions de francs contre l’amputation de son pied, voit aujourd’hui le bout du tunnel. Malick Ndao a suspendu sa grève de la faim, après avoir reçu une importante enveloppe d’argent lui permettant de prendre en charge ses frais médicaux, des mains des autorités étatiques. Le désormais ex-gréviste de la faim peut regagner sa famille, au terme de près de deux mois de grève de la faim, ponctuée par trois évacuations successives à l’hôpital Principal de Dakar.


Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Janvier 2011 à 05:19 | | 0 commentaire(s)|

L’Etat décide enfin de prendre en charge ses frais médicaux: Malick Ndao suspend sa grève de la faim
C’est le cabinet du ministre d’Etat, Karim Wade, qui a réussi la prouesse de faire cesser la diète à Malick Ndao. Ce, grâce à la médiation de la Synergie des acteurs pour l’assainissement de la banlieue (Saaba), avec notamment son président Babacar Mbaye Ngaraf. Alerté par les évacuations successives de Malick Ndao ainsi que la saisine des parents de l’intéressé, ce dernier avait lancé un appel aux autorités en charge des cas sociaux, avec notamment les ministres de la Solidarité nationale et des Affaires sociales. Ce, pour l’exécution des directives données par le Premier ministre (le dossier a été transmis aux ministres compétents, à l’en croire), pour la prise en charge des frais médicaux du sinistré Malick Ndao. Ce dernier risquait une amputation de son pied, si une évacuation n’était pas opérée dans les plus brefs délais, ainsi que le préconise son bilan sanitaire.

Le président Babacar Mbaye Ngaraf, qui reconnaît aujourd’hui l’insuffisance des ressources de la mairie de Rufisque et de la communauté rurale de Sangalcam pour prendre en charge ce cas social, avait interpellé l’Etat et ses démembrements, dans l’optique de sauver le sinistré de Yeumbeul qui se trouvait dans un état critique, de son avis. Babacar Mbaye Ngaraf déplorera ainsi les millions versés aux lutteurs par les hommes politiques, au détriment des couches vulnérables de la société. ‘Nos hommes n’en ont que pour les lutteurs’, dixit Mbaye Ngaraf. Cette issue heureuse de l’affaire Malick Ndao, c’est grâce aussi aux médiations de bonnes volontés de la trempe de la sénatrice Khady Diop qui, selon l’entourage de Malick Ndao, n’aura ménagé aucun effort pour soutenir le gréviste de la faim.

P. NDIAYE
source Walfadjri






Hebergeur d'image