leral.net | S'informer en temps réel

L’IMAM DANS LA CITE : La rupture « made in » Guédiawaye ?

Jusqu’ici, les imams du Sénégal étaient peu enclins à porter les revendications des populations. Du moins ouvertement. La rupture va-t-il venir de Guédiawaye ?


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Juillet 2009 à 12:01 | | 1 commentaire(s)|

L’IMAM DANS LA CITE : La rupture « made in » Guédiawaye ?
Avec ce qui se passe à Guédiawaye, peut-on parler de l’émergence d’un imam de type nouveau au Sénégal ? Si pour l’instant, rien ne permet de l’affirmer ouvertement, chez imam Sarr et ses amis, on est formel : la dynamique enclenchée est irréversible et les sénégalais doivent s’adapter à cette nouvelle réalité. « Il est indéniable que notre action va avoir un impact sur le comportement des religieux », reconnaît imam Sarr, devenu célèbre sans le vouloir. Toujours est-il qu’il reste serein et rappelle sans cesse le sens de leur combat. « Notre unique motivation est d’aider les populations très éprouvées, à faire face aux difficultés auxquelles elles sont confrontées ». A cette démarche citoyenne, s’ajoute le sacerdoce d’un imam qui doit toujours rechercher l’agrément de Dieu. « Le rôle de l’imam ne doit pas seulement se limiter dans les mosquées. Il est également dans ses prérogatives de prendre en charge les préoccupations de sa communauté », laisse entendre Imam Youssoupha Sarr qui milite aussi pour que le Sénégal en finisse avec des imams « qui ne sont là que pour se faire des privilèges ». Selon lui, l’imam ne doit pas être un éternel assisté. « Un imam qui n’est pas indépendant économiquement, ne peut s’acquitter correctement de sa mission », explique le porte-parole des imams de Guédiawaye.

Sur le rapport entre imam et pouvoir, il est assez clair. L’imam, argue t-il, doit s’efforcer d’être en phase avec le gouvernement mais il a surtout le devoir de toujours dire la vérité au gouvernement pour le bien des populations ». Selon Youssoupha Sarr, l’imam est un « directeur de conscience ». Et en tant que tel, il doit jouer son rôle « d’alerte », indispensable pour assurer la paix et la stabilité. Pourquoi l’électricité ? Imam Sarr souligne la transversalité de l’électricité qui, fournie à moindre coût, peut sensiblement influer sur les autres problèmes. « La fourniture permanente et suffisante de l’électricité joue un rôle transversal, indispensable dans l’économie nationale », explique l’imam qui indique également qu’il n’appartient pas aux imams de jouer le rôle des syndicats. « Ce n’est pas à nous de poser tous les problèmes. Nous ne devons pas nous mettre à la place des syndicats », explique imam Sarr qui se considère comme un allié naturel du gouvernement. « On ne peut pas être 40 ans au service de l’Etat et être contre ce même Etat », dit-il, notant que les actes posés par le collectif vont dans l’intérêt supérieur du Sénégal. « Nous avons mesuré toute notre responsabilité avant de mettre sur pied ce mouvement. En réalité, si ce collectif n’était pas né, la situation pouvait dégénérer dans cette banlieue où tous les ingrédients sont réunis pour déclencher la violence ». Et Youssoupha de rassurer l’Etat et la Senelec : « le mouvement n’exigera jamais quelques chose qui mettra la Senelec à genoux ».

Abdoulaye Diallo
Source Le Soleil



1.Posté par Dr FAlilou SENGHOR le 21/07/2009 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Wolof ndiay neena khalé bou khamadi mo geun mag mou yaradiku.

Un psy qui aurait examiné Roger Karim dirait :

" Ce Koerim est comme un névrosé immature qui conjugue tout ce qu'il fait à la mode ludique ."

Ce garçon a grandi entouré de jeux électroniques alors que son père était absent. Ses parents n'ont pas eu le temps de l'éduquer, selon un minimum de references sociales.
Il a probablement excellé naguère dans les jouets electroniques mais leur maniement diffère de la gestion de la vie quotidienne des adultes.

Il faut qu'il apprenne à se refrener son impulsivité à vouloir polémiquer avec des hommes qui ne sont pas ses adversaires de jeux.

Cela sera un bon début de psychothérapie !


Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image