Leral.net | S'informer en temps réel



L'OCI dénonce une violation par Israël d'Al-Aqsa, convoque une réunion

Rédigé par leral .net le 25 Octobre 2009 à 17:48 | Lu 617 fois

'Organisation de la conférence islamique (OCI) a dénoncé dimanche la "violation" par la police israélienne de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem et appelé à une réunion extraordinaire de son Comité exécutif pour examiner les moyens de riposter à cette violation.
"C'est une violation de tous les sanctuaires musulmans", déclare le secrétaire général de l'OCI, le Turc Ekmeleddin Ihsanoglu, dans un communiqué.


Il ajoute que les "fréquentes violations" israéliennes de l'esplanade des Mosquées, un site sacré pour l'islam et le judaïsme, sont "très graves et pourraient avoir des résultats négatifs".

Il invite la communauté musulmane à travers le monde à agir pour défendre les Lieux saints de l'islam et avertit que tout dégât infligé à la Mosquée Al-Aqsa aurait "des conséquences imprévisibles" pour la paix et la sécurité internationales.

En soirée, l'OCI a appelé à la tenue, dimanche prochain à son siège à Jeddah (Arabie saoudite), d'une réunion ministérielle extraordinaire de son Comité exécutif, qui groupe l'Arabie saoudite, l'Egypte, la Syrie, la Malaisie, le Sénégal, l'Ouganda et le Tadjikistan.

La réunion, à laquelle sont invités notamment les Palestiniens et le Maroc --président du Comité Al-Qods (Jérusalem) relevant de l'OCI-- doit étudier "tous les moyens disponibles pour riposter aux violations israéliennes", "mettre fin aux agressions israéliennes à Al-Aqsa" et "protéger, en coopération avec la communauté internationale, les lieux saints musulmans et chrétiens à Jérusalem", selon l'OCI.

De nouveaux heurts ont éclaté dimanche entre fidèles musulmans et policiers israéliens sur l'esplanade des Mosquées.

Ce site, qui abrite la mosquée Al-Aqsa et le Dôme du Rocher, est le troisième lieu saint de l'islam après La Mecque et Médine. Il est aussi l'endroit le plus sacré pour les juifs qui l'appellent le Mont du Temple.

Le conflit s'était rallumé à la fin septembre, des Palestiniens protestant contre l'intrusion selon eux d'extrémistes juifs venus prier sur l'esplanade, ce que la police a démenti.