leral.net | S'informer en temps réel

L’OM a craqué en deux minutes

Après avoir fait jeu égal pendant près d’une heure, Marseille a sombré sous les coups de boutoir des Galactiques bien aidés par un Souleymane Diawara hors sujet.


Rédigé par leral.net le Jeudi 1 Octobre 2009 à 08:04 | | 0 commentaire(s)|

L’OM a craqué en deux minutes
Comment gâcher 45 premières minutes de labeur et d’intelligence tactique en 120 secondes cauchemardesques ? Souleymane Diawara détient en grande partie la réponse. Après son écart de conduite dans la nuit de lundi à mardi à Marseille, qui lui avait valu une garde à vue, le défenseur central de l’OM a causé la perte de son équipe à lui tout seul.
Incapable de suivre Cristiano Ronaldo sur le premier but madrilène (58e), le Sénégalais a pété les plombs quelques secondes plus tard en « découpant » la star portugaise du Real dans la surface de réparation. Un coup de folie synonyme de double peine : expulsion de l’ex-Bordelais (qui avait pris un premier carton juste avant) et penalty transformé tranquillement par Kaka (61e). Le troisième but inscrit dans la foulée par Ronaldo a fini d’écrire le scenario catastrophe. « Garder cette solidité-là. C’est la base face à une telle équipe », avait exhorté Didier Deschamps au retour des vestiaires. Une consigne ayant vite volé en éclats.
Au vu de la première période, un vrai modèle du genre, les Marseillais ne méritaient pourtant pas cette déconvenue. Oubliées les étourderies fatales à Valenciennes (défaite 3-2). Pressant haut et resserrant les lignes, les Olympiens avaient retrouvé une défense rassurée par la prestation impeccable de Mandanda, en forme internationale. En face, c’était une petite équipe de Galactiques destabilisée par l’absence de Lassana Diarra, son métronome blessé à l’épaule, qui cafouillait son football.

« Il nous a manqué cette dernière passe »

Kaka, Ronaldo et Benzema, le trident offensif à 196 M€, se marchaient sur les pieds. Et avec un peu plus de lucidité et sans la classe de Casillas, Niang, auteur d’une prodigieuse première mi-temps, aurait même pu règler le compte des Merengue (17e et 27e).
Mais après l’AC Milan (défaite 2-1), l’OM a pris une nouvelle leçon et a été renvoyé à ses chères études. Le troisième but de Ronaldo (64 e ), anecdotique, n’a fait qu’aviver les regrets des joueurs de Deschamps.
Présentée comme une armada, la formation olympienne ne possède pas encore les fondations assez solides pour justifier une réputation pour l’instant surfaite. Un match fou, fou qui a bien fait rigoler Rafael Nadal, le premier des supporteurs des Madrilènes présent hier à Bernabeu. Pour Mamadou Niang, c’était plutôt la soupe à la grimace. « On a fait jeu égal avec eux, mais il nous a manqué cette dernière passe, regrettait le capitaine de l’OM. Mais ce n’est pas grave, il reste encore quatre matchs. » D’autant que les Milanais ont eu la « bonne » idée de se faire surprendre par Zurich (1-0).

LE POINT
REAL MADRID (Esp) - MARSEILLE 3-0 (0-0)
Spectateurs : 60 000.
Arbitre : M. Hansson (Suè).
Buts : Cristiano Ronaldo (58e, 64e), Kaka (61e s.p.).
Avertissements. Marseille : S. Diawara (47e), Mbia (54e), J. Rodriguez (67e).
Exclusion. Marseille : S. Diawara (60e).
Real Madrid : Casillas - Sergio Ramos (Garay, 72e), Pepe, Albiol, Marcelo - Xabi Alonso, Guti (cap.), Gago - Kaka (Raul, 78e), Benzema, Cristiano Ronaldo (Higuain, 70e).
Marseille : Mandanda - Bonnart, S. Diawara, Heinze, Taiwo - Lucho, Mbia, Be. Cheyrou - Abriel (J. Rodriguez, 62e), Morientes (Brandao, 63e), Niang (cap.) (Ben Arfa, 87e).

Groupe C
Real Madrid (Esp) - MARSEILLE ........ 3-0
ACMilan (Ita) - FC Zurich (Sui) ......... 0-1
But : Tihinen (8e)

CLASSEMENT
Pts J. G. N. P. p. c. Diff.
1 Real Madrid 6 2 2 0 0 8 2 6
2 FC Zurich 3 2 1 0 1 3 5 -2
3 Milan AC 3 2 1 0 1 2 2 0
4 MARSEILLE 0 2 0 0 2 1 5 -4






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image