leral.net | S'informer en temps réel

L’OM a une chance sur deux d’être champion

Selon les archives du Championnat de France, remporter cinq matches en cinq journées est la voie royale vers une saison réussie. Tous les chiffres.


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Septembre 2012 à 11:16 | | 0 commentaire(s)|

L’OM a une chance sur deux d’être champion
Elie Baup a eu une forme pleine de désinvolture, dimanche, pour valoriser les cinq victoires en cinq journées de son équipe, qui lui confère la première place du classement de L1 avec un carton plein. "Ça durera ce que ça durera" … L’entraîneur phocéen a bien perçu que dans les jours et les semaines à venir, il allait lui falloir contenir les conclusions hâtives et les espoirs suscités à Marseille par ce début de saison mathématiquement parfait. Ce que Baup ne savait pas en prononçant cette phrase, c’est que ces espoirs sont fondés à en croire les archives du Championnat de France.
Remporter cinq matches en cinq journées, c’est, d’abord, une performance plutôt rare. En 74 éditions, ce n’est arrivé qu’à treize reprises. Mais c’est une base suffisamment dense pour dessiner une tendance . Celle-ci est lourde : un départ canon est visiblement la garantie d’un classement canon. Les deux seuls contre-exemples remontent à 1936-1937 et 1946-1947, quand Lille avait terminé "seulement" cinquième et Strasbourg "seulement" troisième. Depuis ? Les grands partants terminent champions ou deuxièmes. Deux places qui assouviraient quoiqu’il arrive le besoin d’excellence sportive et de sécurité économique du club de Margarita Louis-Dreyfus.
Horizon : les 9 matches ?
Sur les douze précédents enregistrés, ont terminé champions : Reims en 1952-53, Nice en 1955-56, Monaco en 1960-61, Monaco (alors promu) en 1977-78, Bordeaux en 1984-85 et Bordeaux en 1998-99. Ces chiffres resteront valables si Marseille perd à domicile dimanche contre Evian-Thonon-Gaillard. Le Reims de 1962 et l’ASM de 1977 avaient cédé à la sixième journée. Quand un "méga-démarreur" n’est pas champion, il est... deuxième. Ce fut le destin de Lille en 1947-48, 1949-50, de Monaco en 1991-92 et de Metz en 1997-98.
Le plus troublant dans ces chiffres, c’est que plus la série de l’OM va durer, moins il aura statistiquement de chances de décrocher le Graal. Avec six victoires en six journées, la probabilité retombe à 40%, avec sept victoires en sept journées, à 33,33% et avec huit victoires en huit journées à… 0%. Deux options pour l’OM : viser les neuf victoires en neuf journées et créer un précédent unique. Ou lâcher du lest contre Evian pour éviter l’emballement de son environnement et de ses joueurs. Elie Baup est bien placé pour évaluer la fragilité de ces choses-là. Le dernier coach de L1 à avoir réussi pareille série était Baup Elie, avec Bordeaux, en 1998-1999. Son équipe avait été championne de France à la dernière minute. Mais championne quand même.

L’OM a une chance sur deux d’être champion






Hebergeur d'image