leral.net | S'informer en temps réel

L'Onas sème la panique à Yarakh montagne 6

L'Office nationale de l’assainissement du Sénégal (Onas) hante le sommeil des populations riverains du canal d'évacuation des eaux usées. Pour montrer leur colère, ils ont manifesté, en compagnie de leur maire Babacar Mbengue, pour exiger la fermeture immédiate du canal.


Rédigé par leral.net le Mercredi 19 Août 2015 à 13:16 | | 1 commentaire(s)|

L'Onas sème la panique à Yarakh montagne 6
La cohabitation entre les habitants de Yarakh montagne 6 et le canal d'évacuation des eaux usées de l'Onas n’est pas des meilleurs. Situé à quelques mètres d'une école et à un jet de pierres d'une mosquée, l'érection de ce canal, qui déverse des eaux usées en permanence et l'odeur nauséabonde qui s'en dégage, n'est pas du goût des riverains. Aussi, sont-ils sortis dans la rue, avec leur maire, pour montrer leur colère et dire "halte" à ce ce qu'ils qualifient d'agression. Construit, il y a un an, et ouvert au mois de mars dernier, le canal d'évacuation est, aujourd’hui, obstrué par de grosses pierres pour empêcher l'odeur de polluer l'atmosphère. Selon le porte-parole des contestataires, Djibril Diop, "les habitants ont été trompés par l'Onas au moment de la construction du canal car elle leur avait fait comprendre à l’époque que l'ouvrage va servir à l'évacuation des eaux pluviales, chose que les populations ont accepté les bras ouverts. Mais, aujourd’hui, la situation est autre". Devant ses camarades en colère, il dira : "Nous exigeons la fermeture immédiate du canal et nous allons occuper la rue si rien n'est fait d'ici quelque temps". L'édile de Yarakh montagne 6 d'ajouter : "Au moment où on parle de la dépollution de la baie de Hann, aujourd’hui, on voit que c'est l'Onas qui organise et déverse des eaux usées, des eaux chargées, avec tous le dangers que ça englobe, nous ne l'accepterons pas". Très furieux contre l'Onas et inquiet du sort de ses administrés, M. Mbengue invite l'Etat à prendre ses responsabilités par rapport à ce qui est en train de se produire dans sa mairie. "Il ne s'agit pas de soulager Paul pour polluer Jean", juge-t-il avant de s’étonner que le représentant de l'Onas, un certain Pèdre Sy, avait pris l'engagement la semaine dernière, en présence du sous-préfet de fermer provisoirement le canal, mais que, jusqu’à présent, il ne voit rien.






Hebergeur d'image