leral.net | S'informer en temps réel

L’US Ouagadougou surfe sur les bons résultats du football burkinabé, selon Boy Bandit

Dakar, 19 jan (APS) – L’entraîneur du Jaraaf de Dakar redoute la confrontation entre son club et l’US Ouagadougou (Burkina Faso) en coupe de la CAF en raison de la ’’bonne santé actuelle’’ du football burkinabé.


Rédigé par leral.net le Mardi 20 Janvier 2009 à 02:53 | | 0 commentaire(s)|

L’US Ouagadougou surfe sur les bons résultats du football burkinabé, selon Boy Bandit
‘’Avec les résultats qu’il affiche ,ces derniers temps, la confiance est grandement revenue dans le football burkinabé et ce ne sera pas du tout une partie du plaisir’’, a expliqué Amadou Diop dit Boy Bandit dans un entretien avec l’APS.

S’il a une connaissance vague de son adversaire, l’ancien meneur de jeu du Jaraaf et de l’équipe nationale du Sénégal croit savoir que ‘’le football burkinabé est sur une pente ascendante qui doit impacter sur les clubs’’.

‘’Leur sélection a réussi des éliminatoires quasi parfaites en allant battre la Tunisie chez elle sans compter la qualification de leur sélection cadette en CAN de la catégorie’’, a précisé le technicien sénégalais, indiquant que ‘’le football burkinabé vogue sur cette ambiance de confiance qui peut créer des problèmes à tout le monde’’.

Les Etalons sont qualifiés au dernier tour des éliminatoires combinées de la CAN et du Mondial 2010 sans concéder la moindre défaite alors que les Lions sont éliminés dès le second tour.

Amadou Diop avance que l’équipe du Jaraaf est composée de footballeurs talentueux qui auront une belle carte à jouer. Le technicien, récent victorieux en coupe nationale, pense avoir la chance d’avoir terminé la saison sur une bonne note.

‘’On a gagné nos derniers matches et le groupe a montré une telle envie, un talent et une disponibilité tels qu’on peut lui faire confiance même si le manque d’expérience peut-être un autre problème’’, a-t-il dit.

De toute façon, cette génération qui veut marquer d’une pierre blanche le retour de notre club en Afrique ‘’est dans l’obligation de sortir une performance’’.

‘’Ce ne sera pas du tout aisé mais nous n’avons pas le choix puisque la reconstruction du football national doit passer par les résultats des clubs en Afrique’’, a expliqué l’ancien demi-finaliste de la coupe des clubs champions avec le Jaraaf en 1985.

’’Toute cette expérience et la connaissance du football burkinabé que je suis ces dernières années au profit de mes amis d’Abu Dhabi ne seraient pas de trop pour passer le cap de l’US Ouagadougou’’, a-t-il fait valoir.

SD/AD






Hebergeur d'image