leral.net | S'informer en temps réel

L'accusé Bécaye Sèye écope de 15 ans de travaux forcés pour meurtre

L'accusé Bécaye Sèye a été reconnu coupable de meurtre et condamné, jeudi, à 15 ans de travaux forcés par la Cour d'assises de Dakar.


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Avril 2014 à 00:29 | | 0 commentaire(s)|

L'accusé Bécaye Sèye écope de 15 ans de travaux forcés pour meurtre
Bécaye Sèye comparaissait pour des faits ont eu lieu dans la nuit 3 au 4 août 2008. Cette nuit-là, l’infirmier de permanence du centre de santé Roi Baudouin informait le commissariat de Guédiawaye qu’un individu du nom de Pape Sengane Ndiaye, reçu dans leur service suite à une agression physique, venait de succomber d’une blessure au niveau de la gorge.

Le témoin Lamine Mboup a déclaré à la police avoir conduit la victime à l’hôpital, à la suite d’un coup qu’il a reçu de Bécaye Sèye dans un bar à Guédiawaye. Un autre témoin, Moustapha Dièye, entendu à la police a expliqué que c’est à l’aide d’un tesson de bouteille que Becaye Sèye a atteint la victime à la gorge.

Interpellé, le mis en cause reconnaissait avoir eu une altercation avec le défunt. Il a contesté avoir porté le coup mortel tout en signalant que son adversaire l’avait provoqué en l’abreuvant d’injures, armé d’un tesson de bouteille sur lequel il est tombé lorsqu’il a esquivé le coup qui lui était destiné.

Le 7 août 2008, Bécaye Sèye a été placé sous mandat de dépôt pour assassinat avant une disqualification pour meurtre.

A la barre, l’accusé a nié avoir tué Pape Sengane Ndiaye. ‘’Je le connaissais depuis 2004. Cette nuit-là, vers 1 heure, la victime m’a demandé de lui payer à boire mais j’ai refusé. On s’est bagarré et il y a eu échange d’injures et de coups. Mais jamais je n’ai pas tranché la gorge de Pape Ndiaye avec un tesson de bouteille’’, a-t-il soutenu.

‘’On a tous les deux cassé une bouteille et la victime a trébuché avant de tomber sur les tessons. C’est peut-être ce qui l’a atteint’’, a-t-il expliqué à la cour.

Dans ses réquisitions, l’avocat général Madiaw Diaw a souligné que ‘’les témoins ont confirmé l’échange de propos injurieux et de coups mais ce qui est constant c’est qu’on les avait départagés’’.

‘’C’est le tesson de bouteille qui l’a tué et le certificat de genre de mort nous parle d’une plaie profonde par arme blanche’’, a dit M. Diaw.

Il a requis 20 ans de travaux forcés pour l’accusé marié et père de trois enfants, demandant tout de même à la cour de lui accorder des circonstances atténuantes.

Pour Me Bocar Thiam, ‘’les échanges de coups ont entrainé la mort de Pape. Le coup n’a pas été donné avec intention de tuer’’. Il a demandé la requalification des faits en coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner.

Selon Me Baba Diop, également de la défense, ''le dossier est truffé d’incohérences''.

''La police a d’abord visé les coups mortels avant de parler d’assassinat. Et aujourd’hui, on juge un meurtre. Ce qui montre que rien n’est certain dans ce dossier’’, a affirmé Me Diop.

‘’Ce qui est clair, c’est qu’il y a eu une altercation. Il faut disqualifier à nouveau le meurtre en coups mortels’’, a ajouté Me Diop.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image