leral.net | S'informer en temps réel

L’activiste Pape Diam claque la porte de la Coalition Ndawi Askan Wi et révèle ses différends avec Ousmane Sonko


Rédigé par leral.net le Samedi 15 Juillet 2017 à 09:08 | | 0 commentaire(s)|

L’activiste de 3C (Coalition Citoyenne pour le Changement) investi à la 21 place sur la liste nationale de la coalition Ndawi Askan Wi dirigé pour Ousmane Sonko, a décidé de se retirer de la dite Coalition.

« Le sens du mot coalition, du terme "tête de liste" et les raisons de l'engagement se sont retrouvés disparates et j'ai préféré me retirer de la Coalition Ndawi Askan Wi », a soutenu Pape Diam.

Après avoir été approché par plusieurs par plusieurs entités purement politiques ou juste citoyennes, Pape Diam explique comment le sevrage de son compagnonnage avec la Coalition Ndawi Askan Wi s’est vite consommé.

« Chez nous, la notion de leader n'existe pas, nous n'avons aucune "constante" juste des valeurs portées à ma connaissance jusqu’à ce jour, par la majorité des membres.

C'est ainsi que beaucoup, ayant un agenda différent du nôtre, ont refusé de discuter des couleurs, des noms, des positions sur les listes parce que pour eux, nous devions juste suivre voire intégrer; ce que nous avons refusé. Jusqu'au jour où nous avons rencontré la Coalition Sàmm Li Nu Bokk / Alternative Solidaire.

Ses représentants étaient OK sur tout.
(Dacaord)Ok pour faire tabula rasa sur nos couleurs respectives, tabula rasa sur nos noms, et pour les investitures aussi nous ne rencontrions aucun problème de leadership tout se décidait après de conviviales discussions.

Les représentants de Sàmm Li Nu Bokk que j'avais rencontré sur d'autres fronts m’intriguaient par leurs attitudes béni-oui-oui.

Je me rappelle avoir contacté Ousmane Sonko qui m'a lui-même affirmé qu'il était au courant de tout, qu'ils représentaient bien la coalition dont son parti faisait partir. Ce n'était pas rassurant; mais puisque c'étaient ses mots, j'étais forcé d'y croire jusqu'au jour ou lui-même se présenta à une réunion entre les représentants de SLB et les nôtres.
Sir Sonko, venu cette fois lui-même en réunion, ne se retrouvait pas dans les discussions entérinées par ses représentants.

Les positions sur les listes ne l'arrangeaient pas, la bête politique s'était révélée. Proposé par les membres de Sàmm Li Nu Bokk comme tête de liste, Sonko voulait les 4 ou 5 positions suivantes sur la liste nationale. Il finira quand même par en avoir une, faisant de SLB ou Pastef plutôt la tête de liste homme et femme de la coalition.

De bonne foi, 3C s'est pliée sans pour autant essuyer des remous en interne parce que de Sonko presque personne ne voulait comme tête de liste, ce que nous voyions en son organisation et en lui se révélait être aux antipodes de nos attentes, mais toujours dans le souci d'une dynamique forte pour changer les choses, nous nous forcions à tolérer.

Dans une organisation comme la nôtre, une tête de liste n'est qu'un produit marketing qui, pour N raisons, est plus vendable en terme de popularité ou de capacité à massifier, mais en rien la personne qui dirige, qui dicte, qui se dit ou qui est dit "constante". Elle n'est en rien la meilleure personne du groupe, la plus compétente ou la plus engagée.

Au contraire, dans le cadre d'une coalition, elle n’est qu’un échantillon reflétant la qualité de tous les membres. Pour faire la différence de ce qu'on voit dans les partis politiques, notre tête de liste devait être une source de motivation pour que les électeurs cherchent à en savoir plus sur le groupe mais non un porté en triomphe par des gens qui se sentent vides sans lui.

L'objectif, la cible demeure l'Assemblée et nous devions faire focus sur.
Cet avis n'était pas partagé et ne l'est toujours pas d'ailleurs.

Quand j'ai fait un post pour dire qu'Ousmane Sonko n'était pas mon candidat aux présidentielles, qu'on y était même pas encore et que s'y projeter serait pour moi la plus belle manière de se moquer des sénégalais. Que ce qui nous liait est un projet commun de donner au peuple tous les pouvoirs afin qu'il puisse contrôler l'action de son Président, de son gouvernement.

Afin que ses préoccupations soit portées sur les plus hautes sphères de commandement, qu’elles soient traduites en lois.

Et que pour cela nous nous sommes engagés à unir nos forces, #SON parti, la coalition citoyenne à laquelle j'appartiens (3c) et d'autres entités pour mettre les Hommes qu'il faut, la tête de liste de la Coalition NDawi Askan Wi m'a tout simplement bloqué sur Facebook 😐 Sir Sonko n'a pas aimé!

S'en est suivi une vive altercation lors d'une réunion au siège du RND entre des membres de SLB dont Pastef et moi qui entre autres m'ont reproché mon post. Lorsque cette histoire a été rapportée à la tête de liste, elle aurait reçu comme réponse des menaces ou possibilités de représailles.

A cela faudra ajouter l'ambiance délétère au niveau des commissions de la Coalition surtout la commission com ou les jeunes de Pastef s'obstinent à n'en faire qu'à leur tête, à toujours vouloir "défendre le Président Sonko".

Et si aujourd'hui certains se demandent pourquoi la présence digitale de NAW est si nulle, malgré toutes les compétences présentent dans 3C, c'est juste ça. Les amis se battent mais se heurtent à de bornés incompétents, rien à faire!

C'en était trop pour moi et par respect pour mon engament de ne jamais consciemment aider des gens à être à l'Assemblée si ce n'est que pour des ambitions égoïstes, dans le seul but de remplacer ceux qui y sont pour jouir à leur tour j'ai quitté la coalition Ndawi Askan Wi / Alternative Du Peuple. »










Hebergeur d'image