leral.net | S'informer en temps réel

L’administration sénégalaise en bouclier contre l’Etat : Ils dénoncent le clientélisme politique prôné au détriment des compétences

Les syndicats des administrations centrales de la justice, des Impôts et Domaines, du Trésor, du ministère du Travail, entre autres, ne veulent plus essuyer des attaques de la part de l’Etat du Sénégal. Ainsi, ils se sont organisés en une seule union pour mieux porter le combat


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Juillet 2015 à 16:01 | | 7 commentaire(s)|

L’administration sénégalaise en bouclier contre l’Etat : Ils dénoncent le clientélisme politique prôné au détriment des compétences
Respect et considération, c’est ce qu’attendent les travailleurs de l’administration de la part de l’Etat. Et, pour mener le combat, ils se sont regroupés autour d’une entité dénommée Union de l’administration centrale (Usac) composée des syndicats de d’administration du commerce, de la justice, du trésor, de l’administration publique, entre autres. « Depuis 2000, le jeu favori des hommes politiques, c’est de s’adonner à une critique et à une stigmatisation de l’administration et des fonctionnaires », dénonce Mansour Fall, Sg du syndicat des inspecteurs et contrôleurs de la sécurité sociale. M. Fall et ses camarades disent en avoir assez des accusations dont ils font l’objet de la part des hommes politiques qui se basent sur des chiffres erronées pour jeter le discrédit sur l’administration. « Les hommes politiques sont maîtres dans l’art de manipuler les chiffres, ce qu’ils ne savent pas, c’est que nous avons la vérité des chiffres parce que nous sommes au cœur du système. Il ne faut pas que des gens manipulent à longueur de journée des chiffres qu’ils ne maîtrisent pas », prévient M. Fall. Dans la même lancée, il fustige le clientélisme politique prônée au détriment des compétences de l’administration. Ainsi, ils demandent que les recrutements de la fonction publique se fassent par voie de concours : « Ils n’ont qu’à le faire et ils verront si leur clientèle politique va accéder à l’administration ».

Un autre point que ces derniers trouvent important à souligner, c’est le contrat spécial qui est aujourd’hui politisé à outrance. « Pour qu’on puisse recruter quelqu’un par le canal du contrat spécial, il faut qu’il n’y ait pas dans l’administration le profil du poste. C’est à partir de ce moment seulement qu’on peut aller ailleurs », explique M. Fall avant de déplorer un fait : « Les 2 régimes ont cumulé, depuis 2000, plus de contrats que le gouvernement socialiste ».

M. Fall et ses camarades fustigent le fait que les fonctionnaires soient laissées en rade dans l’élaboration du Pse, de l’acte 3 de la décentralisation? entre autres. Cependant, ils sont déterminés à aller jusqu’au bout de leur combat pour avoir le minimum de considération de la part de l’Etat.

Mariama Kobar Saleh






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image