leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

L’adoption de ce code électoral vise à assurer une bonne fluidité du vote, selon le ministre de l’Intérieur

Après l’adoption du projet de loi portant modification de l’article L78 de la loi n°2017-12 du 18 janvier 2017 portant code électoral, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, apporte des éclaircissements. Ce jeudi, à l’assemblée nationale, le débat était houleux entre les députés du pouvoir et ceux de l’opposition.


Rédigé par leral.net le Jeudi 6 Juillet 2017 à 23:10 | | 0 commentaire(s)|

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo a apporté des explications sur la polémique.

Pour lui, la polémique est inutile. La vérité est que, cette disposition n’empêche pas de tenir « le secret du vote ». Ceux qui voulait contrer ce projet de loi, n’ont pas révisé l’article L78, qui fait obligation à l’électeur de prendre les 47 listes, est maintenu.

Il est toutefois, fait un réaménagement ou il revient à l’électeur de prendre 5 listes parmi les listes à sa disposition pour ensuite, en choisir un, selon ses envies.

Selon M. Diallo, l’adoption de ce code électoral vise à assurer une bonne fluidité du vote.

"Les protocoles de la CEDEAO sont tous appliqués. Cette disposition rappelle qu’aucune révision substantielle de code électoral ne peut être adoptée sans l’accord d’une marge de la classe politique. C’est d’ailleurs ce que la Commission Electorale Nationale Autonome(CENA) a fait avec les acteurs et mandataires, afin de trouver les voies et moyens d’anticiper", explique le ministre de l’Intérieur. "C’est ainsi qu’une proposition 'sen est suivie, les 34 députés sur les 44 présents, ont accepté".

Il n'a pas manqué de profiter de l’occasion pour revenir sur la confection des cartés nationales d’identité. Il tient à préciser que : « 5 000 000 de cartes ont été confectionnées. Et ces cartes sont envoyées dans les commissions », soutient-il.

Puis, il a ajouté : « Nous travaillons à mettre en place beaucoup de commissions pour remettre les cartes aux Sénégalais. Les cartes qui ne sont pas encore confectionnés, cela va être fait, il faut juste de la patience, on a jusqu’au 28 juillet ».


Thierno Malick Ndiaye