leral.net | S'informer en temps réel

L’ambiance du Parc, la L1, ses débuts compliqués avec le PSG : les confidences de Lavezzi

Loin d'être à son meilleur niveau depuis son arrivée au PSG, Ezequiel Lavezzi s'est confié longuement à Surface Magazine. Le temps pour lui d'évoquer son arrivée en France, ses difficultés et l'ambiance du Parc des Princes.


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Septembre 2012 à 09:42 | | 0 commentaire(s)|

L’ambiance du Parc, la L1, ses débuts compliqués avec le PSG : les confidences de Lavezzi
Première recrue d’envergure du mercato estival, Ezequiel Lavezzi est encore loin d’avoir donné sa pleine mesure. Entre adaptation et problème physique et suspension, El Pocho prend peu à peu ses marques. S’il réclame une période d’adaptation, l’Argentin dresse un regard lucide sur ses débuts en L1 et assure qu’il ne regrette pas d’avoir quitté le bouillant Napoli.

Dans un entretien accordé à Surface Magazine*, il se dit étonné de l’ambiance du Parc des Princes mais ne veut pas tenter la comparaison avec l’antre du club napolitain. « C’est clairement différent. Je l’ai toujours dit. Quand je jouais à San Paolo, c’est le stade qui ressemblait le plus aux ambiances qu’il y a dans les stades en Argentine. Mais la sensation que j’ai lorsque je joue au Parc est vraiment très belle. L’atmosphère est vraiment exceptionnelle. Elle est encore meilleure que ce qu’on m’en a dit, avant que j’arrive à Paris. »

S’il a été agréablement surpris par l’ambiance du Parc, il avoue qu’il ne connaissait pas grand-chose de la Ligue 1 avant de signer au PSG tant le championnat de France était jusqu’alors sous médiatisé. « À l’étranger, la Ligue 1 n’est pas un championnat à forte visibilité. Les chaines de télévision étrangères ne retransmettent pas tous les matches, donc je n’ai pas vu énormément de rencontres de L1. Depuis que je suis arrivé, avec tous les autres noms, cela a évidemment changé. Désormais on parle plus du PSG. »

Deux mois après son arrivée en France, Ezequiel Lavezzi n’a pas encore donné sa pleine mesure. Un constat que le joueur assume volontiers tout en réclamant du temps. « Même si je n’ai joué que deux matches, je trouve que je n’ai pas été à la hauteur. Au niveau où je voulais être. Mais bon, il y a beaucoup de choses nouvelles pour moi, comme la langue française. J’ai encore besoin de temps. C’est un nouveau championnat, mes coéquipiers ne me connaissent pas encore, tout est nouveau. Mais avec le temps, je vais trouver mes marques, mes automatismes vont se créer avec mes coéquipiers. Toutes ces petites choses vont s’arranger, et ce sera mieux pour l’équipe. »

Une nouvelle fois blessé pour 10 jours, Lavezzi va devoir attendre avant d’espérer faire vibrer le Parc. Protégé par l’omniprésence médiatique de Zlatan Ibrahimovic, El Pocho peut rester serein et continuer à prendre ses marques en France. Mais à la vue de l’investissement consenti par le PSG pour s’offrir l’ancien Napolitain, nul doute que les attentes vont grandir au fil des semaines. De quoi ébranler un joueur considéré comme l’une des stars de Serie A pendant plusieurs saisons et qui possède des stats très élevées (38 buts, 39 passes décisives en 156 matches italiens).

* Le 21e numéro de Surface Magazine est disponible dans les kiosques depuis le 19 septembre.






Hebergeur d'image