leral.net | S'informer en temps réel

L’ancien militaire menace sa mère de mort.

L’ancien militaire Clément Boissy est revenu de la Casamance avec de fortes séquelles. Atteint mentalement, il menaçait sa mère Lucie Ndeye de mort et semait chez lui des grains de chanvre dans un pot de fleurs.


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Juin 2011 à 00:43 | | 3 commentaire(s)|

L’ancien militaire menace sa mère de mort.
La première fois qu’il a comparu à la barre du tribunal, l’ancien militaire Clément Boissy a capté les attentions. Son affaire renvoyée, il est revenu hier. Il est accusé de violences et voies de fait à ascendant, de menaces de mort sur sa mère Lucie Ndeye et de détention, usage de chanvre indien. La représentante du ministère public lui a fait savoir que si sa maman l’a emmené devant la loi c’est parce qu’il l’a « vraiment poussée à bout ». D’ailleurs, dans le procès-verbal de la police, Clément a, dans sa déclaration, reconnu avoir lors de disputes avec sa maman traité cette dernière de pute. Mais lors des débats d’audience, il a soutenu, de sa faible voix à peine audible : « Jamais je ne réagissais quand maman m’insultait ou me minimisait devant mes sœurs, à chaque fois que l’occasion se présentait. » La génitrice, qui n’a pas répondu à la convocation du tribunal, s’est, devant les limiers, plainte que son fils utilise un des pots de fleurs de la maison pour y semer des grains de chanvre. Et la police a, selon le parquet, constaté l’existence de ce jardin. Ce que le prévenu a nié en bloc.
Dans sa plaidoirie, un des avocats de la défense a expliqué les raisons du comportement anormal de son client. Ce n’est rien d’autre qu’une « des séquelles que traîne Clément depuis son retour de la Casamance ». Ancien militaire de la classe 99/01, il a servi dans les zones les plus chaudes de la guerre dans la région du Sud comme Madina Mankagne, renseigne t-il. Agé à l’époque de 21 ans, il a aujourd’hui de graves troubles mentaux, plaide la robe noire. « Il vit avec une maladie qui le ronge. Il est certes abandonné par ceux qui devaient le soigner, mais il se soigne », a ajouté un de ses conseils. Le prévenu, aujourd’hui âgé de 33 ans subit les effets des médicaments psychiques qu’il prend au point que sa voix est traînante et il a du mal à parler normalement.
Le procureur a demandé l’application de la loi après avoir conseillé au prévenu de faire des efforts pour sortir de cette situation car, lui a-t-il lancé, « si tu es dans ce pétrin c’est parce que tu es sous l’emprise de la drogue ». Indulgent, le tribunal a pris acte de la demande des avocats de la défense qui craignent qu’une longue détention n’aggrave la folie de Clément et l’a finalement condamné à une peine ferme d’un mois.

L’OBSERVATEUR.



1.Posté par 99/2 le 30/06/2011 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour clement laisse ce que tu fait 99/2 au lieu 99/1

2.Posté par cool le 30/06/2011 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut l'aider comme il a aidé le sénégal, soit vous l'amenez aussi dans un centre comme dalal xeel à thiés

3.Posté par nounou love le 02/07/2011 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut vaiment l'aider et aussi il as besoin de sa famille pour le soutenu que sa maman l'excuse et s'il fini son traitement il va devenie normal et tout devais s'arranger

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image