leral.net | S'informer en temps réel

L’autisme, mon combat au quotidien : Pourquoi mon frère a mérité sa médaille d'argent ?

L’autisme est un de mes combats au quotidien et parce que c’est une maladie encore méconnue, je suis persuadée que c’est une de mes responsabilités de partager mon vécu non pas pour inspirer de la pitié ou de la compassion, je n’en ai pas besoin. C’est avant tout une manière pour moi de communiquer auprès du plus grand nombre, sur les difficultés au quotidien, liées à cette maladie, pour permettre de mieux la comprendre. Mieux la comprendre, c’est important, car lorsque l’on comprend, on peut agir mieux.


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Août 2015 à 22:44 | | 7 commentaire(s)|

Pour les formalités, voici une définition simple de ce qu’est l’autisme : selon l’Organisation Mondiale de la Santé "l'autisme est un trouble envahissant du développement qui affecte les fonctions cérébrales. En général l’autisme apparaît en moyenne dans la 3ème année de vie d’un enfant. Il est caractérisé par l’isolement, des difficultés dans les interactions sociales des troubles du langage de la communication non verbale et des activités stéréotypés et non verbale. L’autisme ne se guérit pas, les symptômes s’améliorent avec l’âge quand il est accompagné d’un traitement adapté." L'autisme n'empêche pas un individu d'être intelligent. D'ailleurs il existe des surdoués autiste, certaines des personnes que je vais vous citer sont ou étaient autiste: Susan Boyle (chanteuse), Daryl Hanna (actrice), James Taylor (auteur compositeur interprète), Danniel Tamet (génie)
Maintenant pour comprendre où je veux en venir avec vous, remontons un petit peu le temps…
Il y a exactement 21 ans, un petit garçon est venu au monde dans des conditions standard et très normales. Epanouit et toujours très joyeux, il grandit au sein de sa famille qui lui apporte chaque minute et chaque seconde de sa vie, tout l’amour qu’elle a dans ses tripes. Au moment où ses parents s’attendent à ce qu’il prononce les merveilleux mots qui sont Papa et Maman, tout ne se passe pas comme prévu.
2 ans : « Non il ne dit toujours pas Papa ni Maman, mais c’est un garçon et les garçons parlent tard »
3 ans : « Il ne le dit toujours pas, mais ça viendra ne vous inquiétez pas, certains petits garçons parlent très tard »
5 ans : « Peut être qu’il faudrait consulter un spécialiste… »
7 ans : « Papa ! Maman ! Ca y est on y est ».
Oui, ce petit garçon, a prononcé Papa et Maman à 7 ans. C’est tard : Ca c’est sûr, mais quel progrès !
A partir du moment où le « problème » a été diagnostiqué, un combat quotidien commence…
Ce combat c’est aller plusieurs fois chercher son petit garçon à l’école maternelle, et le voir toujours mis à l’écart des autres enfants pendant les activités préscolaires par ses maîtresses. C’est se rendre compte au bout de 3 ans que votre petit garçon, a de très mauvais résultats en maternelle parce qu’il est complétement abandonné, car en face de sa différence, on choisi la solution simple: ignorer et mettre à l’écart. C’est trouver son petit garçon entre les mains d’un individu, qui le frappe, parce qu’il pense qu’il a refusé de faire ce qu’on lui a demandé de faire, et non pas parce qu’il a simplement du mal à agencer sa pensée. Ce combat au quotidien, c’est passer dans la cours de récréation, et voir les enfants lui tourner autour, et lui voler systématiquement des choses, parce qu’il ne sait pas pourquoi il devrait se défendre. C’est entendre les gens dire « de toute façon il est fou, ça ne sert à rien de s’occuper de lui » ou encore " Moh qui dal da fa am ay rab, il est possédé un fétiche fera l'affaire". C’est se rendre compte qu’il est revenu sans la monnaie du taxi parce que le chauffeur s’est rendu compte qu’il était différent, donc c’est bien plus simple de faire semblant d’oublier de la lui rendre. C’est faire face à plusieurs échecs scolaires et professionnels parce que les institutions préfèrent ne pas s’embêter à créer des systèmes « à part » et « différents » parce que c’est trop distinct de ce qui est normal.
Alors, quand il existe une organisation comme « Special Olympics », qui a pour raison de vivre de permettre à des enfants souffrant d’un handicap physique et/ou mental à se dépasser et à réaliser des performances physiques. On ne peut que soutenir cette initiative mondiale parce que nous (parents, frères, sœurs, amis etc.) sommes tellement fatigués d’entendre les gens pessimistes et fatalistes essayer de nous faire vivre dans le désespoir !
« Special Olympics World Games 2015 c’était 6500 athlètes, 2000 coachs représentant 165 pays, 30000 volontaires et 500000 spectateurs. "Special Olympics World Games 2015" est aujourd’hui le plus grand événement sportif et humanitaire jamais organisé dans le monde en 2015 et le plus grand événement à Los Angeles depuis les Jeux Olympiques de1984.
Cette année, la délégation sénégalaise de « Special Olympics » nous a ramené 9 belles médailles des Jeux Mondiaux de Los Angeles pour 9 athlètes :
- 2 médailles d'Or en athlétisme pour Pape Ousmane Diouf et Pape Mafal Guèye au saut en longueur
- 4 médailles d'Argent, dont trois en athlétisme pour Pape Ousmane Diouf au 400 m, Pape Mafal Guèye et Khadija Sy au 100 m et une en tennis de table pour Mouhamadou Alcaly Diouf.
- 3 médailles de Bronze dont 2 en athlétisme au saut en longueur pour Kadidiatou Koné et Ndèye Rokhaya Gaye et une au tennis de table pour Mabaye Sarr.
J’en profite pour féliciter tous les athlètes qui ont pris à coeur leur participation et au staff technique pour l'excellente préparation de tous nos athlètes. BRAVO!!!
C’est la victoire de tous, et il faut le dire. Je suis fière de vous tous car on a remporté une victoire mais pas n’importe laquelle. On a montré au monde entier qu’un handicap ne nous empêche pas d’être avant tout un être humain. Certes c’est une victoire humaine et du dépassement de soi, mais c’est une grande victoire, sur le pessimisme, les stereotypes et le fatalisme.
Je ne peux finir ce texte sans remercier toutes les personnes qui ont contribué à cette victoire car elle est l’affaire de tous. Que vous ayez de près ou de loin contribué à cela. Je vous remercie pour votre courage, votre engagement, votre passion inébranlable et votre ténacité. C’est un parcours du combattant avec énormément d’obstacles à rencontrer, mais vous êtes les héros de votre parcours, je ne peux que vous remercier infiniment.
Je remercie Monsieur Matar Ba le ministre des sports sénégalais, Madame Aminata Touré l’envoyée spéciale de son Excellence Monsieur Maky Sall Président de la République du Sénégal pour leur soutien de toute nature tout au long de cette aventure. Je remercie Son Excellence Monsieur Barack Obama président des Etats Unis d’Amériques et sa Première Dame Michelle Obama pour avoir parrainé tous ces enfants. Merci à tous les artistes qui se sont produit le soir de l’ouverture des Jeux Mondiaux. Merci à tous nos sponsors.
Merci à tous pour votre passion et votre courage.
Ce soir j’ai le cœur gros, parce que mon frère est devenu le héros de sa vie. Son handicap existe, mais le jour où il a du faire confiance à ses performances physiques, il n’a pas eu tort et pour ça il a bel et bien mérité sa belle médaille d’argent.
Camomille.
Pour plus d'images : C'est par là https://www.facebook.com/specialolympicssenegal/photos_stream
Ramatoulaye Louise Diouf
Master 1 : International Business Manager, 3A Lyon
Master 2: Entrepreneuriat et Management des petites et moyenn







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image