leral.net | S'informer en temps réel

L’aveu de Pape DIOP, ancien maire de Dakar


Rédigé par leral.net le Samedi 20 Mai 2017 à 15:10 | | 0 commentaire(s)|

La dernière sortie au vitriol de Pape DIOP, ancien maire de Dakar, à propos de sa gestion de la Caisse d’avance, est un aveu de sa culpabilité d’une mauvaise gestion et qui est  passible de sanctions.

Pape Diop déclare qu’il a géré de la même manière que Khalifa SALL ; l’aveu est la mère des preuves. Une telle déclaration sonne comme une « oraison funèbre » car, c’est un aveu qui évoque une grande légèreté dans la gestion du compte 6490 de la ville de Dakar.

A ce niveau de responsabilité avec ce que nous savons a travers la presse de la manière dont est gérée cette caisse d’avance. M. Pape Diop a travers cette déclaration, voulait tirer d’affaire l’actuel édile qui a maille à partir avec la justice.

Quelle drôle de manière de défendre M. Khalifa Sall, en essayant de polir les conditions dans lesquelles est gérée la caisse d’avance par les maires successifs. Ce qui est étonnant, il assimile la caisse d’avance à une caisse noire, deux choses diamétralement différentes. Ce qui nous amène a constater que M. Pape Diop a tenté de justifier une gestion opaque et non transparente par une forfaiture.

Pour rappel, la mission de vérification administrative et financière à la Ville de Dakar, l’Inspection générale d’Etat, un organe de contrôle de l’Etat, a proposé dans son Rapport définitif, l’ouverture d’information judiciaire sur:
  • les conditions de création et de fonctionnement de la caisse d’avance
  • - et l’utilisation faite des crédits exécutés à travers cette caisse.
A l’issue de l’inspection, il a été relevé une grosse machine de fraude et de manipulation tendant a justifier l’utilisation des fonds de la caisse d’avance. Pour ce faire, une information judiciaire a été ouverte par le Procureur de la République et le reste est connu de tous.

 L’argumentaire des défenseurs du maire de Dakar est très léger en essayant de justifier l’utilisation de la caisse d’avance dans les mêmes conditions que sont gérés les fonds politiques.  Du point de vue de la loi, un tel point de vue est en porte-a-faux avec toute gestion orthodoxe des deniers publiques.
M. Pape Diop, acceptez que vous avez fauté en vous livrant à cette manœuvre maladroite et très pernicieuse. Vous devez faire des excuses publiques au peuple tout en remboursant les sommes spoliées, c’est ce que doit vous imposer le tribunal de votre conscience.
 
Le préjudice est énorme d’autant plus qu’il a lui-même dit que cela a duré sept bonnes années. Il est encore temps de se repentir d’un péché qui a duré sept ans, si tel n’est pas le cas, vous ne devez plus convoiter un mandat électif.

Depuis, son arrivée au pouvoir, le Président Macky SALL a érigé comme mode de gouvernance, la  transparence et surtout la reddition des comptes. C’est une condition sine qua non pour attendre l’émergence tant souhaitée par le Peuple Sénégalais.

Trouvez des argumentaires plus plausibles et plus convaincants que ceux que vous nous avez produits jusque-la. A bon entendeur.
 
Ibou BA, Conseiller Municipal et Départemental a Koussanar.