leral.net | S'informer en temps réel

L’avocat de l’architecte réclame la somme de 200 millions de Fcfa à verser à son client pour les préjudices causés

NETTALI.NET - Le procès opposant Pierre Goudiaby Atépa, le président du Collectif des cadres casamançais à Moustapha Bassène, président du Comité des sages du Mouvement démocratique des forces de Casamance (Mfdc), s’est tenu ce mercredi 1er avril dans la matinée au Tribunal correctionnel de Ziguinchor. L’avocat de Pierre Goudiaby Atépa a réclamé la somme de 200 millions de Fcfa à verser à son client pour réparer les préjudices causés. Le parquet demande quant à lui, l’application de la loi. Pierre Goudiaby Atépa poursuit le président du Comité des sages du Mfdc pour « menace de mort, injures publiques, calomnies et accusations mensongères ». L’affaire est mise en délibéré au 6 mai prochain.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Avril 2009 à 00:26 | | 0 commentaire(s)|

L’avocat de l’architecte réclame la somme de 200 millions de Fcfa à verser à son client pour les préjudices causés
C’est le 6 mai prochain que Moustapha Bassène sera fixé sur son sort. Le Tribunal correctionnel de Ziguinchor qui a ouvert ce mercredi 1er avril dans la matinée le procès qui oppose Pierre Goudiaby Atépa à Moustapha Bassène, a décidé de mettre en délibéré l’affaire jusqu’au 6 mai prochain. D’ores et déjà, l’avocat de l’architecte, conseiller du président de la République réclame la somme de 200 millions de Fcfa à verser à son client en guise de réparation des préjudices qui lui ont été causés. Pour sa part, le procureur a demandé au tribunal, l’application de la loi.

Pierre Goudiaby Atépa poursuit devant la justice le président du Comité des sages du Mfdc, Moustapha Bassène pour « menace de mort, injures publiques, calomnies et accusations mensongères ». Devant la barre du tribunal, Moustapha Bassène a nié les accusations portées contre lui. Marcel Bassène déclare que lorsqu’ils se sont entretenus au téléphone, Pierre Goudiaby Atépa a été le premier à proférer des injures contre lui. « Il m’a injurié, m’a traité de ne pas être un homme. Je lui ai renvoyé les injures », soutient Marcel Bassène. Il poursuit : « Je n’ai jamais menacé de mort Pierre Goudiaby ». Moustapha Bassène raconte. « Pierre Goudiaby m’a provoqué. Il m’a insulté et il a même osé m’enregistrer. Je reconnais lui avoir rendu les injures, mais je ne l’ai jamais menacé de mort ».

Pierre Goudiaby n’est pas venu au procès. Cependant, son avocat Me Mbaye-Jacques Ndiaye a tenu à démontrer la mauvaise foi de Moustapha Bassène. Pour lui, l’enregistrement sonore que détient son client est la meilleure preuve de la culpabilité de Moustapha Bassène. Selon Me Mbaye-Jacques Ndiaye, « les délits de menace de mort et d’injures sont bien établis. Et les preuves sont bien accablantes. C’est pourquoi, je demande au tribunal de le déclarer coupable et de le condamner à payer la somme de 200 millions de Fcfa pour cause de préjudices ».

Le tribunal de Ziguinchor ouvre le procès ce mercredi 1er avril

- Par Mayaram -






Hebergeur d'image