leral.net | S'informer en temps réel

L’enseignant Fadel Sy se faisait passer policier pour arnaquer les nigérians

NETTALI.NET- Ce mercredi 15 juillet, le tribunal des flagrants délits de Dakar a jugé Mouhamed Fadel Sy pour usurpation de fonction et extorsion de fonds. En effet, cet enseignant se faisait pour un policier et arrivait ainsi à soutirer de l’argent à des Nigérians.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Juillet 2009 à 04:12 | | 0 commentaire(s)|

L’enseignant Fadel Sy se faisait passer policier pour arnaquer les nigérians
Muni d’une carte de presse et de plusieurs convocations de police, Mouhamed Fadel Sy avait pour cible les Nigérians. Ainsi, sous le prétexte d’un contrôle d’identité, il parvenait à soutirer de l’argent à ceux qui n’étaient pas en règle.

Sa dernière opération remonte au 18 juin dernier. En effet, ayant croisé dans la rue Benedict, le faux policier lui a réclamé ses pièces d’identification. Le Nigérian qui ne disposait d’aucune pièce par-devers lui, propose à Mouhamed Fadel Sy d’e le laisser pour aller les récupérer.

Une proposition déclinée par le faux policier qui réclame 500 000 francs sous peine de le conduire au commissariat. Benedict, ne disposant pas de cette somme accepte de verser 100.000 francs.

Sur ce, il téléphone à son frère à qui il demande de lui apporter l’argent. Seulement avant de venir, Emeche, c’est son nom, se confie à leur bailleur qui est un policier.

Intrigué par une telle révélation, le policier profite d’un appel téléphonique pour demander à son supposé collègue le commissariat où il servait. Du coup, son interlocuteur mit fin à la communication.

Toutefois, cela n’éveillé aucun soupçon chez Mouhamed Fadel Sy, décidé à empocher les 100.000 francs. Il s’est retrouvé à la police puisque le frère de sa victime était accompagné d’un limier qui a procédé à son arrestation.

Convoqué à la Division des investigations criminelles pour leur audition, les deux Nigérians se sont eux aussi retrouvés dans les violons pour séjour irrégulier.

A la barre ils ont reconnu les faits alors que Mouhamed Fadel Sy a nié systématiquement les accusations d’usurpataion de fonction et d’extorsion de fonds pours lesquels il est poursuivi.

Jurant sur tous les Saints, ce dernier a fait savoir qu’il ne connaît pas ses co-prévenus et qu’il se trouvait à Tambacounda où il enseigne.

Dans son réquisitoire, le substitut du Procureur a requis une peine d’un an ferme contre cet enseignant.

Tout le contraire de son client qui s’est disculpé, l’avocat de Fadel Sy a plaidé coupable et a sollicité l’application bienveillante de la loi.

Après délibéré, le tribunal a condamné le faux policier à un mois ferme de prison et 150.000 francs Cfa d’intérêts civils à ses co-prévenus qui ont écopé d’un mois de prison avec sursis pour séjour irrégulier.

- Par ZAHRA -






Hebergeur d'image