leral.net | S'informer en temps réel

L’ère du soupçon : stigmatise l’autre en le traitant de stigmatiseur…


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Décembre 2014 à 08:38 | | 0 commentaire(s)|

L’ère du soupçon : stigmatise l’autre en le traitant de stigmatiseur…
Le bon vieux Littré nous dit que c’est la suspicion, la défiance. La suspicion s’abat sur le suspect. Étymologiquement, « il est regardé en haut ». C’est dire la position de fait, dominante, qu’adopte inconsciemment le suspecteur chronique. Les mœurs mouchardes grouillent comme les mouches sur notre société. La délation organisée plane sur nous, comme le vol noir des corbeaux.

Chaque jour offre sa détraction, ses commentaires, ses leçons de morale, et installe le pilori médiatique. Elle est alimentée par les mêmes qui se sont succédés au pouvoir depuis notre accession à la souveraineté internationale: Le PDS et le Front, qui appellent le fouet contre Aliou Sall, alors même que l’APR et Benno Bokk Yakaar sont toujours dans leur répression de l’enrichissement illicite! A tout pécheur miséricorde, certes, mais là, les faits s’aggravent d’une hypocrisie qui discrédite les sermonneurs !

Les communes de plein exercice, issues de l’acte III de la décentralisation, sont impuissantes devant la grève des agents municipaux qui réclament leurs salaires et ceci depuis bientôt 15 jours. Quelle honte de voir le maire de Dakar faire dans l’alerte quand il informa l’opinion que les salaires de Novembre risquaient de ne pas être payés. Monsieur le maire, où étiez-vous quand vos amis de Benno Tass Yaakar votaient l’acte III de la décentralisation?

Qui donc se cache sous la table ? La prétendue rupture n’est-elle pas continuité ? Une prétendue rupture électoraliste, d’abord ! L’ami des pauvres ne les méprise-t-il pas ? Le plus bel exemplaire de continuité qu’on peut rencontrer aujourd’hui est cette prétendue rupture qui se dévoue aux mêmes pratiques.

Le député n’est-il pas, drapé dans sa mission, un représentant du peuple? Allez savoir! Qui sont ces députés venus réclamés un marché de 300 millions dont parle le Dr Kanté? A la dénonciation de quelques vérités vraies, s’ajoute l’instantanéité du ragot. La politique a atteint son plus bas niveau, le caniveau. On ouvre les chambres à coucher. On secoue les draps d’où tombent des dentiers. Chaque intervieweur se croit un procureur, un policier du soupçon. « Transparence ! » vous menace le journaliste avec la crosse de son micro ! Le privilège du soupçon reste le seul privilège! L’œil est là, gros comme un judas de prison, qui espionne, épie, surveille. La médiatencière remplace la pénitentiaire !

Ce harcèlement s’appesantit sur les dignitaires du régime de Wade et s’étend maintenant à tout le monde politique ; le prétexte suffit ! L’accroche, comme on dit dans le jargon. Le populisme de la lapidation médiatique mis en place, en fonction de l’adversaire à abattre, entretient la haine. Dire du mal devient un but, une denrée médiatique pour la mangeoire des commentateurs répétitifs. On ne débat pas, on se bat, à coup de coups bas.

Et pendant ce temps là, le Sénégal agonise sous la violence des vrais problèmes dont on ne parle pas. Mais, tout va très bien madame la marquise, Wade revient dans le Beyrouth politique du PDS/Front Patriotique, pour semer la division, s’installer à la tête d’une opposition où trop de têtes dépassent pour que la guillotine ne fonctionne pas et où le passé tient lieu d’avenir.

De nouveau la suspicion a sa pâture. Dans toutes ces fanfaronnades d’ambitions personnelles que devient le Sénégal ? Macky retrouve son meilleur ennemi avec lequel il peut jouer à détestation, à détérioration égale de la fonction présidentielle. Avec l’un le Sénégal Emergent se limite à un plan (pole urbain de Diamniadio), avec l’autre le Développement Economique et Social du Sénégal c’était une stratégie (plate forme de Diamniadio). Au-dessus de la mêlée, au-dessus des querelles, des tumeurs du nombril, des ragots de la presse payante, des vieilles vengeances, grandissons le Sénégal; il, il est insoupçonnable avec « ses sénégalais du bas peuple » !

Monsieur Baba DIAKHATE

Juriste/Consultant








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image