leral.net | S'informer en temps réel

L'état des routes augmente les prix du transport dans la zone de Keur Massar

Les Sénégalais commencent à s’habituer aux hausses des prix du transport. Jusque là la raison évoquée pour expliquer cette situation est la hausse du prix des hydrocarbures. Cependant la situation à Keur Massar qui vit pareille situation depuis près d’une semaine est tout autre. La raison de ces chauffeurs est le mauvais état des routes.


Rédigé par leral.net le Dimanche 17 Octobre 2010 à 00:22 | | 2 commentaire(s)|

L'état des routes augmente les prix du transport dans la zone de Keur Massar
L’état des routes devient de plus en plus défectueux en banlieue. Conséquence des inondations dans certains secteurs négligence des autorités dans d’autres. A Keur Massar c’est la somme des deux qui est à la base du mauvais état des routes. Cette situation ne sévit pas sans corollaires. Les chauffeurs de « taxis clandos » de cette zone ont tout bonnement décidé d’augmenter les prix du transport.

Désormais, il faut débourser 150 Frs au lieu de 125Frs Cfa sur les tronçons croisement Keur Massar-Station, le plus emprunté, et Marché-Case des tout petits. Ceux qui souhaitent aller à Keur Massar village doivent payer 125 Frs au lieu de 100 Frs. « Toutes nos voitures commencent à s’user, l’on ne passe plus une semaine sans passer chez le mécanicien avec l’état de ces routes », indique Abou Fall, teint clair, la trentaine bien entamée et propriétaire d’un 205 auquel il est adossé au moment de notre échange au garage de clando du croisement de Keur Massar. C’est donc pour combler le trou causé par le trop de passages chez le mécano qui expliquerait cette hausse. Confirmation de Fallou Thiam, lui aussi chauffeur, « c’est l’augmentation où le dépôt des clés sous le paillasson, on procède à beaucoup de réparations ». Foutaise nous dit le vieux Sané qui a du suivre l’échange avec Fall pour nous interpeller « ils n’ont pas de raisons valables, la route reliant le croisement de Keur Massar était pire l’année dernière. Cette année nos gouvernants ont fait l’effort d’en réparer une partie et eux ils trouvent à en redire, c’est fort de café». Aissatou Dembelé, à l’arrière du même taxi enfonce le clou et évoque un point non négligeable « ces pannes ne sont pas consécutives au mauvais état des routes mais à la vétusté des véhicules ». Quoi qu’il en soit les populations payent pour l’instant un lourd tribut. Prenant en compte le fait qu’en cinq ans le prix sur certaines de ces tronçons est passé du simple au double.

Indignées et amères, ces populations n’ont fait que constater l’augmentation. « Ce n’est pas normal ce qu’ils ont fait » est la phrase qui tombe des bouches de tous les usagers interpellés. La grogne est toute basse pour l’instant mais pourrait bientôt se soulever.

Par ailleurs, le secteur des transports est régi par l’Etat, ses chauffeurs n’ont pas réclamé un décret pour procéder à cette augmentation. Et suivant les lois et règlements c’est au ministère des transports de décider de la chose.




Bigué BOB

Visitez www.pressafrik.com



1.Posté par boulfallé le 17/10/2010 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le gouveernement doit exécuter d'urgent son programme de réhabilitation de la route de Keur Massar ayway pitié

2.Posté par Dr FAlilou SENGHOR le 17/10/2010 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo Iba DER !

Quelqu'un a dit que tu es la version achevée du vil laudateur.

Continue à pourlecher. C'est comme qui dirait un flirt entre l'hyène et l'âne.

Cela fait partie des priOrités, que de nous berner avec ces actes de Comédie puérile. Le FESMAN est -il proche ?
Cette parodie sordide est très coûteuse pour le Sénégal, mais le vieux préfère exploiter le malheur de Haïti.

Une centaine de Haïtiens, errant et payés pour venir faire de la figuration au Sénégal.
Espérons que L'Etat ne va pas se faire abuser par des affairistes censés lui livrer avec folklore des Haïtiens ahuris bénéficiaires de bourses .

Je connais personnellement beaucoup d'HAïTIENS valeureux, mais il y a une minorité d'entre eux qui sont de grands paresseux roublards devant l'Eternel.

Toutes ces gesticulations semblent procéder d'un complexe névrotique que la génération de WADE, nourrit vis a vis de Sédar SEnghor et surtout de Césaire qui a écrit " Cahier d'un retour au pays natal".

Et dire qu'on veut nous fourguer un de ses rejetonS .

Nous ne devons être en retard de 60 ans, avec cette parodie burlesque digne des années de la colonisation.


Vive la Nation sénégalaise.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image