leral.net | S'informer en temps réel

L’éthique de responsabilité comme garde-fou de la démocratie sénégalaise

"Des ambitieux, sans études, sans consistance, sans responsabilité, ostracisant d'avance les meilleurs citoyens.... "
E. CHATARD


Rédigé par leral.net le Mardi 22 Décembre 2015 à 09:38 | | 1 commentaire(s)|

L’éthique de responsabilité comme garde-fou de la démocratie sénégalaise
L’opposition politique sénégalaise sous le fallacieux prétexte de défendre les valeurs de la République a tenu des propos tendancieux à l’endroit de Son Excellence Monsieur Macky SALL Président de la République, suite aux supposées connexions dans ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire Lamine Diack ».

A cette occasion, notre opposition s’est encore illustrée par la désinformation, l’irrévérence et la mauvaise foi manifeste matérialisée par des allégations mensongères à l’endroit du Président de la République.

A ce réquisitoire d’hommes aux abois, la DSE APR du Canada, à travers ma voix, se propose d’apporter les éléments de réponse qui conviennent pour la circonstance.

Aussi, nous nous proposons de rappeler à cette opposition qu’on ne développe pas un programme politique sur l’affabulation surtout quand il est traduit dans un langage ordurier.

En outre, nous lui rappelons par la même occasion qu’user de l’insulte et de la désinformation, ne peut qu’être l’œuvre de personnes en manque d’arguments et de maîtrise de leur sujet, toutes choses qui ne nous étonnent guère chez ces opposants.

Comment en effet ne pas réagir quand des personnes en manque de leadership peuvent se comporter comme des hors-la-loi en taxant de tous les noms le Président de la République que les Sénégalais se sont choisis ? Pire, leurs prises de position tendant à valider l’information publiée par le journal le Monde sur l’affaire du financement des élections, dénotent d’une attitude irresponsable. Par conséquent ils doivent s’attendre à répondre des conséquences prévisibles de leurs actes.

Au nom de quoi peut-on décider de l’illégitimité du président de la république sur la base d’une information qui s’est avérée être une méprise? Quelles preuves détiennent-ils pour confirmer les déclarations qu’ils ont tenues à l’endroit du Président de la République?

En quoi le Président de la République Monsieur Macky SALL, est-il concerné par les déclarations de Lamine Diack qui prétend utiliser les fonds dans le financement de l’opposition sénégalaise pour remporter la bataille de Dakar en 2009?

S’il y a bataille, elle ne peut être qu’imaginaire dans l’esprit de M. Diack puisqu’en aucun moment nous ne l’avons vu s’afficher avec le candidat Macky SALL ou lui déclarer publiquement son soutien.

A vrai dire, nous ne pouvons pas souscrire à cette manière de faire de la politique et nous la trouvons dangereuse, irresponsable et incivique.

Quoi qu’il en soit, les observateurs avisés savent que les valeurs de vérité sont aux antipodes des visées de notre opposition et l’engagement politique des personnes qui la composent se révèle n’être qu’une soif du pouvoir pour la jouissance.

Par ailleurs, l’éthique de responsabilité doit gouverner nos actes pour que la démocratie sénégalaise puisse continuer à être citée en exemple.

A cet effet, nous saluons la posture du Président de la République qui, malgré les provocations dont il ne cesse d’être l’objet, reste concentré sur son agenda de mener le Sénégal vers l’émergence.

Aussi, nous le félicitons et l’encourageons à poursuivre les actions de construction nationale au grand bonheur du peuple sénégalais.

Hady TRAORÉ
Coordonnateur Général de la DSE APR du Canada






Hebergeur d'image