leral.net | S'informer en temps réel

L’expression de la volonté populaire du pays de la Téranga

Le peuple sénégalais, dans son écrasante majorité, a porté le président Macky Sall à la magistrature suprême le 25 Mars 2012. Cette élection est alors l’expression de la volonté populaire.


Rédigé par leral.net le Mercredi 13 Juin 2012 à 16:22 | | 1 commentaire(s)|

L’expression de la volonté populaire du pays de la Téranga
Mais elle engage aussi de notre part, nous autres militants républicains, un sens élevé de la responsabilité politique.
Aujourd’hui l’impératif catégorique pour le peuple sénégalais comme pour le nouveau régime, c’est de restaurer la république, les valeurs, la dignité, la démocratie mais aussi et surtout de satisfaire la demande sociale.

Pour toutes ces raisons, le Mouvement de la Jeunesse Consciente Républicaine (MJCR), avec à sa tête Amadou François Gaye auquel j’appartiens, félicite le président de la république pour cette rupture qu’il a opérée et qui a consisté à réduire de manière drastique le train de vie de l’Etat. En effet le nouveau régime a mis sur pied un gouvernement de vingt cinq (25) ministres. Il a également supprimé toutes les Directions et agences inutiles.
Dans le même sillage le président Macky Sall a diminué le prix des denrées de première nécessité. Il a aussi décide de diminuer la fiscalité sur les salaires à partir de janvier 2013.

Les femmes enceintes auront droit à des soins gratuits. La jeunesse et le monde rural constituent aussi des priorités pour le président Macky Sall qui a parcouru tout le pays en profondeur pour s’enquérir des problèmes et trouver les solutions idoines.

Avec Macky les institutions vont retrouver leur valeur. C’est dans ce sens que les audits seront menés et les fautifs seront sanctionnés. C’est pourquoi nous refusons de croiser les bras par rapport aux attaques injustes et injustifiées à l’endroit du président. Certes la démocratie est un lieu de contradiction mais il faut respecter le pacte républicain qui existe entre Macky et le peuple sénégalais.

Nous parlions plus haut de révolution républicaine, c’est par ce qu’avec Macky le peuple sénégalais est réconcilié avec lui même. Les citoyens sont convaincus qu’un autre sénégalais est possible.

A ce titre nous découvrons maintenant que vertu et éthique peuvent bel et bien faire bon ménage avec la politique et c’est ce que le président est entrain de prouver au sénégalais, n’en déplaise aux oiseaux de mauvaise augure, des cercles mafieux et affairistes. A ces groupes maffieux partisans d’acquis injustifiés, nous leur rappelons que des positions et de rentes sont révolues. La révolution républicaine amorcée le 23 juin et matérialisée le 25 Mars 2012 à définitivement sonné le glas de ces pratiques.
Il reste maintenant d’accompagner le président Macky Sall à réaliser les grandes ambitions qu’il a pour le Sénégal. Donc les conditions de la bonne gouvernance sont aujourd’hui réunies.


Mamadou Ndiaye Secrétaire Administratif de la
Jeunesse Consciente Républicaine
diawworgo@yahoo.fr




1.Posté par sunugalien le 14/06/2012 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après que le régime de Wade aie porté le peuple à l’agonie, je dirai même plus dans un état comateux, celui de Maky Sall va-t-il organiser ses funérailles ? Fervent partisan du Wade dégage, le doute s’installe à présent dans mon esprit puisque je ne vois aucunement la défense des intérêts du peuple dans les actes posés par le nouveau gouvernement.

L’affaire Cheikh Béthio, les audits, un feuilleton Wade-Maky : le somnifère pour endormir les sénégalais

Alors que la population attend encore le déroulement d’une politique visant à solutionner leurs véritables préoccupations, le nouveau régime nous sert l’affaire Cheikh Béthio, les audits et pour couronner le tout un probable et interminable feuilleton Wade-Maky . Le boom médiatique aidant, les nombreuses difficultés vécus par les sénégalais deviennent du coup reléguer au second plan. A l’approche de l’hivernage, les problèmes des paysans et les inondations semblent constituer indéniablement les priorités ?
Je suis par ailleurs outré par la non convocation d’une ministre trempée dans une rocambolesque histoire de marché avec des clé USB à 95 000, cuillère à presque 50 000 et quoi encore... En fait d’audits, les personnes convoquées fait plutôt penser à des règlements de compte. On se rappelle bien qu’en 2000 Wade, dès son accession au pouvoir, avait annoncé des audits assimilables à des actes de vengeances. Décidément le peuple sénégalais toujours dupe risque d’être roulé dans la farine encore une fois par ces politiciens.

Wade-Maky un nouvel épisode du feuilleton des libéraux ?

Après Wade-Idy, Wade-Pape Diop, Wade et autres … les sénégalais sont en passe de vivre un nouvel épisode du feuilleton interminable des libéraux. Tel un habile hypnotiseur Macky est-il entrain de berner le peuple qui l’a porté au pouvoir et qui a tant souffert de 12 ans de wadisme.
En effet, mon avis est que Maky a poussé ces affaires d’audit à leur paroxysme, connaissant Wade et son orgueil démesuré, il réussirait à le faire sortir de ses gongs. Ainsi devrait naitre un épisode dont on ignore la durée pour divertir davantage le peuple. Par conséquent la vie des sénégalais continuera de se conjuguer au passé avec ces gens qui continuent à s’éterniser sur les digressions de Wade, cet homme ‘un autre âge ?
Alors qu’on nous tympanise avec ces histoires d’audits et de politique d’austérité, le gouvernement se permet une délocalisation d’un conseil de ministres dont le coût doit être révélé aux sénégalais. Conseil de ministres délocalisé … et quoi encore…franchement nous exigeons des mesures concrètes et utiles plutôt que des inventions « à la Wade » ou « à la con » de la part du président de la république.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image