leral.net | S'informer en temps réel

L’homosexualité secoue la deuxième ville du mouridisme !

NETTALI.NET- L’affaire est en train de faire des vagues dans la cité religieuse de Darou Mousty, deuxième ville du mouridisme après Touba. Il s’agit de quatre hommes arrêtés par la gendarmerie et déférés au parquet pour actes contre-nature. Dans la cité religieuse, l’affaire est tellement sérieuse que le khalife de la ville Cheikh Khady Mbacké a, par la voix de son porte-parole, demandé que la loi soit appliquée sur les présumés homosexuels.


Rédigé par leral.net le Dimanche 21 Juin 2009 à 06:19 | | 0 commentaire(s)|

L’homosexualité secoue la deuxième ville du mouridisme !
Le débat sur l’homosexualité revient encore sur la scène après la libération par la Cour d’appel des 9 homosexuels de Mbao condamnés en première instance à des peines de prison ferme. Cette fois, c’est la cité religieuse de Darou Mousty, deuxième ville du mouridisme après Touba qui est secouée par le phénomène.

Dans cette ville située dans le département de Kébémer (région de Louga), quatre personnes ont été arrêtées par la gendarmerie et déférées au parquet après la durée légale de garde-à-vue. Officiellement, ces quatre hommes sont poursuivis pour actes contre-nature. Il s’agit des nommés Ousmane Gaye, Amsa Guèye, Matar Guèye et Mass Gaye. D’ailleurs, selon certains témoignages, ils ne seraient pas tous de la ville de Darou Mousty.

Si d’aucuns parlent de jeunes collégiens, d’autres personnes expliquent que leurs partenaires seraient des adultes.

Tout est parti d’un homme qui, au cours d’une promenade, surprend en pleine nuit deux jeunes gens en train de se livrer à des actes contre-nature dans une maison abandonnée. Quelques jours après, d’autres hommes, apparemment de la même bande que les deux premiers, sont surpris dans les mêmes conditions.

L’homme qui a réussi à les identifier s’en ouvre alors à un journaliste d’une radio locale. Ce dernier saisit la gendarmerie qui ouvre tout de suite une enquête. Cette enquête a donc permis aux pandores de mettre la main, mercredi, sur les présumés homosexuels.

Selon des sources proches du dossier, les mis en cause ont reconnu s’être livrés à des actes contre-natures. Suffisant pour être déférés au parquet.

Très touchées par cette affaire, les autorités religieuses de Darou Mousty sont vite sorties de leur mutisme.. Serigne Bassirou Abdou Khoudoss Mbacké qui porte la voix du khalife de Darou Mousty, a ainsi demandé que la loi, dans toute sa rigueur, soit appliquée aux mis en cause.

Pour rappel, il y a quelques jours, une polémique était née de la présentation, au Conseil des nations unies, du rapport du Sénégal sur la situation des droits de l’homme. Certains soupçonnaient l’Etat du Sénégal de tolérer l’homosexualité. Ce qui avait obligé le ministre de la Justice Me Madické Niang à déclarer dans la presse que l’homosexualité ne sera jamais tolérée au Sénégal.
- Par OUSMANE KEBE DIOP -






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image