leral.net | S'informer en temps réel

L’illusion de changement à Grand Yoff avec le Premier ministre ou le Maire sortant et sorti de Dakar


Rédigé par leral.net le Lundi 7 Avril 2014 à 08:49 | | 0 commentaire(s)|

L’illusion de changement à Grand Yoff avec le Premier ministre ou le Maire sortant et sorti de Dakar
« Il faut que tout change pour que surtout rien ne change ». Voilà en quelques mots à quoi se limite l’histoire de la commune de Grand Yoff depuis maintenant trop longtemps. Donner l’illusion du changement pour qu’en réalité la défense des intérêts du plus petit nombre l’emporte plus sûrement. Se donner tous les moyens de faire croire au peuple de Grand Yoff qu’on va faire bouger les lignes, pour tuer dans l’œuf toute véritable volonté de transformation, pour anéantir les aspirations profondes du peuple de Grand Yoff à redonner la priorité aux intérêts grand yoffois. Voilà ce qui nous mène à cette forme d’inertie et de décrépitude que chaque grand yoffois ressent lorsqu’il pense à notre commune, à ce terrible sentiment que rien ne peut plus l’extraire de ce long et douloureux chemin vers l’anéantissement. Voilà ce qui nous invite à cette terrible pensée: l’idée que l’effondrement de Grand Yoff serait désormais plus probable que son redressement.

Rien ne change dans notre commune, où rien ne semble en mesure d’arrêter les grands fléaux qui la minent depuis des décennies : l’insécurité, la hausse du chômage, la pauvreté, les inondations, l’injustice sociale. Rien ne change à Grand Yoff où la conjoncture est devenue non plus l’exception, mais une redoutable compagne de tous les instants, de toutes les étapes de la vie, pour chacun, pour chaque nouvelle génération.

Depuis des décennies, on nous explique que le chômage est inéluctable, que la conjoncture sans cesse recommencée est une sorte de fatalité… et simultanément que les remèdes libéraux et socialistes administrés au malade sont pourtant les seuls susceptibles de le guérir, la guérison étant cependant sans cesse différée. Grand Yoff de plus en plus malade hurle à ses médecins « docteur votre remède me fait de plus en plus souffrir, je m’affaiblis » et nos autorités locales de répondre inlassablement « c’est parce qu’il faut augmenter la dose !! ». Et les saignées reprennent…
Rien ne change alors que pourtant, à chaque élection, l’on promet aux Grand Yoffois que tout va changer. A chaque fois, les vieilles dames des campagnes électorales se rhabillent quelques mois avant l’élection en fringantes jeunes filles, dans l’espoir d’aguicher une nouvelle fois le peuple grand yoffois. Mais derrière la poudre il y a les rides, derrière les postures de séduction une imposture politique et morale. Ils s’accrochent, ces libéraux et socialistes, mais leur système craque de partout! Et ça se voit, les Grand Yoffois le voient !

Cette fausse alternance, mes chers amis, cette fausse alternance entre le PDS et le PS, ou leurs satellites, tous ces partis du système, tous ces politiciens professionnels, ne sont rien d’autre qu’un métronome hypnotique (PS/PDS : PDS/PS) inventé pour nous détourner de la véritable voie du changement ! C’est un leurre, un artifice destiné à faire croire qu’il y a encore quelque chose à espérer de ce système, que la partie n’est jamais perdue, que les choses pourraient encore changer. Il suffirait de remplacer un représentant de ce système par un autre, plus présentable, moins usé… Il suffirait de redonner sa confiance une fois encore à ceux qui nous ont pourtant déjà trompés, l’autre fois.

Mais c’est ce que l’on nous répète depuis des lustres ! C’est ce que beaucoup veulent croire à chaque élection, mais c’est ce qui ne marche jamais. Et que l’on ait l’un ou l’autre, que l’on ait l’aile libérale ou l’aile socialiste, ou l’aile gauche, que l’on ait n’importe lequel de ceux-là, recyclés en permanence par le système, rien ne change ! Toute notre vie politique à Grand Yoff se résume à ce petit jeu depuis maintenant 18 ans. Le système a même ses ruses en trouvant cette invention géniale du faux candidat hors système. Comme en général plus l’artifice est grossier, moins l’entourloupe est visible, il suffit de prendre le pur produit du système, de le grimer un peu, de le mettre en orbite dans un parti satellite du système, de lui faire dire le contraire de ce qu’il a toujours soutenu, de bien emballer le produit, souvent dans un paquet aux couleurs de Grand Yoff, et de le vendre aux électeurs en disant la bouche en cœur : « Votez pour lui, avec lui ça va changer » ! Aujourd’hui, des candidats soi-disant hors système, le système nous en offre une pléthore. Au PDS, à l’APR, au PS, au centre, au milieu, nulle part, il y en a à revendre !
Je vous le dis mes chers amis : la Caste a fait son casting. Elle a choisi les listes qui l’arrangent, pensant nous barrer le chemin vers le pouvoir ! La Caste a fait son casting et bien sûr la liste Parti de la Vérité/Jamma Gën Ay n’en fait pas partie ! Eh bien, tant mieux, et je vais vous faire une confidence : nous en sommes très fiers ! Parce que dans ce casting de la Caste, le peuple de Grand Yoff aussi est absent ! La Caste valorise le slogan publicitaire sans suite, elle ignore la proposition. La Caste défend ceux qui ne proposent rien, elle méprise ceux qui portent un projet, une véritable alternative. Car tous ceux-là qu’on nous présente comme de jeunes poulains fougueux, tous ces nominés au grand casting électoral, ne sont en réalité que des hommes usés du système, de vieux politiciens qu’on essaie de nous refourguer pour qu’ils nous revendent une fois encore leur vieille camelote démodée et dépassée.
Ouvrons les yeux des derniers Grand Yoffois qui les ont fermés ! Ne nous laissons pas avoir par tous les beaux parleurs de cette prochaine campagne électorale pour les municipales du 29 Juin 2014. Tous aujourd’hui nous disent qu’ils vont tout changer, sans rien changer. Attendons de voir ce que ces candidats masqués révèleront quand viendra l’heure de la négociation des postes dans le bureau municipal. Ils se rangeront une fois encore très vite dans les voies bien rectilignes d’un système dont ils n’ont jamais voulu se défaire, un système qu’ils ont conçus et dont Grand Yoff est le seul à souffrir.

Fausse alternance, faux candidats hors système. Tous ces faux-semblants ne tiendraient pas longtemps si la compétition électorale permettait d’aller au-delà des postures, au-delà des faux débats, au-delà des incantations et des illusions, si elle permettait d’aller vers une véritable confrontation, projet contre projet. Alors c’est notre rôle mes chers amis, et je vous y appelle de toutes mes forces, c’est notre rôle d’expliquer la vérité aux Grand Yoffois ! C’est notre rôle de leur dire quels sont les vrais enjeux de cette élection, de leur expliquer qu’au-delà de ces apparences trompeuses, le débat doit porter sur le choix fondamental qui s’offre aujourd’hui à nous, entre deux options : la poursuite de l’effondrement dans leur libéralisme ou leur socialisme, ou le redressement dans un projet populaire, local et patriote. Le genou à terre ou la tête haute.

Aujourd’hui, à l’heure où l’exaspération gagne du terrain, à l’heure surtout où le voile se déchire, et nous y sommes pour beaucoup, l’heure du véritable changement peut sonner. Rien ne serait pire qu’une fois encore, comme à de si nombreuses reprises dans un passé pourtant pas si lointain, l’élection ne soit l’occasion d’un faux débat, et qu’au soir du scrutin, les Grand Yoffois choisissent de fermer la porte au changement. Qu’ils se laissent convaincre par une illusion de changement et que dès le lendemain, ils s’aperçoivent qu’ils se sont fait, encore une fois, berner. Lourdement berner.

Ce Grand Yoff encalminé, paralysé, inerte, plus personne ne le supporte. Et il faut pour cela que nous sachions convaincre les Grand Yoffois de ne pas se tromper, de ne pas se faire tromper, une fois encore. Il ne peut y avoir de changement avec les hommes du système. Il ne peut y avoir de changement avec les hommes qui ne remettent pas en cause le système, avec tous ces représentants de la Caste, contre les intérêts du peuple grand yoffois.
Le véritable changement, nous l’incarnons, nous sommes les seuls à l’incarner. Nous avons des propositions pour Grand Yoff, nous allons présenter un projet précis au peuple grand yoffois en toute transparence et nous dirons très exactement où aller et comment faire pour atteindre un objectif unique : tout changer. Tout changer pour tout.
Notre projet nous l’avons construit pour le bien du peuple grand yoffois dans son ensemble, mais nous l’avons surtout pensé pour les oubliés de la politique grand yoffoise. Ces oubliés, ces invisibles, ces anonymes, notre projet va leur rendre toute leur dignité. Les oubliés pour qui nous nous battons, ce sont les petits salariés, les commerçants, les ASC, les artisans, les employés, les ouvriers, les classes moyennes, les jeunes et les femmes, c’est ce Grand Yoff qu’on a dédaigneusement qualifié de «Grand Yoff d’en bas », parfois de « Grand Yoff moisi ». La dignité que nous voulons leur restituer à nouveau, c’est celle du citoyen, éclairé, participant pleinement aux affaires de la Municipalité, c’est celle de l’individu libre et affranchi de toutes les manipulations. La dignité que nous plaçons au cœur de notre projet municipal est celle de l’homme contre l’argent roi, celle de l’être autonome contre l’assistanat.

Un Grand Yoff digne sera un Grand Yoff qui respectera son peuple, tout son peuple. Ce sera un Grand Yoff qui sera dirigé par son seul souverain légitime, le peuple grand yoffois. Ce sera un Grand Yoff où chacun pourra trouver l’occasion de se réaliser et où la solidarité municipale, ce trésor, aidera celui qui souffre. Ce sera un Grand Yoff conquérant et fier de lui-même, inventif et offrant à Dakar et au pays entier sa meilleure image, celle qui est différente des histoires de mœurs, d’insécurité, de proxénétisme et d’inondations dont la presse fait toujours état. Ce Grand Yoff peut exister, il doit de se montrer à la face du pays. Il ne tient qu’au peuple grand Yoffois de se mobiliser et d’aller exprimer ce choix dans les urnes le 29 Juin 2014.

Que ceux qui veulent que ça change, pour eux et surtout pour les plus jeunes, pour leurs enfants, pour leurs petits-enfants, y réfléchissent à deux fois. Et qu’ils considèrent tout ce que Grand Yoff a besoin de changer pour que ça change vraiment. Qu’ils écoutent nos propositions. Qu’ils sachent que nous sommes, portés par vous tous, la liste qui va tout changer!
La paix est avec celui qui suit la droiture.

Monsieur Baba DIAKHATE
Juriste/Doctorant en Droit
Ingénieur en Management de Développement Local
Responsable Parti de la Vérité/Jamma Geun Ay Grand Yoff
Membre du Bureau Politique du Parti de la Vérité/Jamma Geun Ay
Membre de la Commission Technique de Revue du Code électoral






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image