leral.net | S'informer en temps réel

L’inexorable et éhontée chute du régime Mackyen victime de son incompétence - Par Cissé Kane Ndao

Le piaillement des jeunes blancs-becs de l’APR qui se saisissent de toute bribe d’actualité pour la transformer en scandale wadien est vraiment tragicomique !


Rédigé par leral.net le Jeudi 11 Février 2016 à 08:41 | | 68 commentaire(s)|

L’inexorable et éhontée chute du régime Mackyen victime de son incompétence - Par Cissé Kane Ndao
Il me fait penser à cette image terrible de jeunes enfants allemands gonflés à bloc et se sentant l’âme de héros parce qu’Hitler, désespéré et isolé, les avait dressés comme ultimes défenseurs d’un Berlin exsangue dont les quartiers tombaient un par un aux mains des Alliés. Quand Hitler les saluait en faisant sa revue de troupes, ces enfants envoyés à une mort certaine affichaient une mine grave qui leur donnait en même temps l’air de personnes pénétrées de sagesse et précocement matures. Les enfants de Berlin allaient à une mort certaine car non formés au maniement des armes et à l’art de la guerre, en plus de leur inexpérience, seulement armés de leur courage candide.

Quant aux visages des jeunes farfadets de l’APR, ils resplendissent de fatuité, quand ils affectent l’air de personnes avisées sur les plateaux télés, en débitant sans s’en rendre compte des débilités énormes qui renseignent à suffisance sur leur indigence intellectuelle. Ces jeunes apéristes vont aux débats et s’épanchent sur les ondes en se couvrant de ridicule, tellement ils sont gonflés à bloc par leur leader qui leur exige à chaque fois d’avoir le dernier mot, quoiqu’il en coûte, quitte à défendre l’indéfendable. Ou d’attaquer quel que soit le thème du débat Me Wade, Idrissa Seck ou Karim Wade.
Entre le régime nazi et le régime mackyen, on retrouve la même situation qui est la cause de l’envoi des jeunes au charbon : les enfants ont pris la place des adultes et montent au front, dans un contexte politique marqué par la chute imminente des deux régimes précités, une chute synonyme de la perte du pouvoir, de reddition pour le régime nazi, et de défaite à la prochaine présidentielle pour Macky. Pour conforter cet argumentaire, je pourrai également convoquer le cas de la Côte d’Ivoire, avec Charles Blé Goudé aujourd’hui à la CREI avec M. Gbagbo.

Acculé chaque jour encore plus, démenti quotidiennement par la réalité des faits, le régime mackyen a fini de faire la preuve de son incompétence, englué entre les scandales impliquant sa famille et ses proches, les conflits d’intérêt et les dangereuses amours avec les bannis du PDS. La bérézina est si énorme que Macky encore une fois est en train de chercher un coupable idéal sur lequel faire crier haro pour détourner l’attention de l’opinion publique nationale de l’énormité du désastre. Doyna war ! me dira-t-on.

Pour s’en convaincre, il convient juste de convoquer le débat saugrenu sur la nationalité de Karim et Me Wade que l’APR veut coûte que coûte mettre à l’ordre du jour, après avoir échoué à mobiliser l’opinion sur la question des 74 milliards d’Idrissa Seck, avec le compte de la SGBS à Paris.

Thérése Faye Diouf et Mame Mbaye Niang doivent revenir à la raison. La polémique qu’ils tentent de lancer avec la complicité de la presse acquise à la cause mackyenne ne passera pas. Me Wade a perdu le pouvoir, définitivement sanctionné par le peuple sénégalais qui a plébiscité Macky à 65%. Il est vraiment temps que le débat sur Me Wade soit clos une bonne fois. Si le régime mackyen a échoué en tout ce qu’il a entrepris à ce point, ce n’est pas en détournant l’attention sur cette vieille personne qui mérite respect et considération qu’il se fera un thème de campagne, ou un exutoire vers lequel diriger le ressentiment et l’exaspération populaires. C’est totalement contre-productif.

Karim Wade dont ils envisagent peut être la libération a toute la latitude de renoncer à sa nationalité française, pour poser sa candidature. Et ce débat ne les concerne pas non plus, car, en l’espèce c’est le Conseil constitutionnel qui décidera souverainement de valider, ou de rejeter sa candidature. Si maintenant ils sont suffisamment dans le secret des dieux au point de pouvoir présager déjà du verdict de cette auguste Insitution, il y a de quoi désespérer de notre pays.

Sur ce point d’ailleurs, Macky a fait bien mieux que Me Wade. Il a réussi la gageure de nommer au poste de ministre un de ses affidés qui a renoncé à sa nationalité sénégalaise, celle de notre pays, pour devenir entièrement allemand ! Et que dire du très coloré Abdoul Aziz Mbaye chanté par Youssou Ndour, ancien haut fonctionnaire français qui aura été nommé en même temps ?

Thérése et Mame Mbaye Niang doivent faire leurs preuves, et laisser aux sous fifres recrutés dernièrement par Macky faire leurs preuves en s’occupant de le défendre ou de discréditer inutilement Me Wade. Ils doivent à leur âge préférer le bien-faire, et laisser la parole à ceux qui en vivent et qui sont légions au sein du régime mackyen, en démontrant par leurs actes et leurs réussites dans les tâches qui leur ont été confiées qu’effectivement « Aux âmes biens nées, la valeur n’attend point les nombre des années. »

Les rebuts du PDS ont été accueillis à bras ouverts et bien servis par Macky. Même Mimi s’en offusque, en appelant à la reprise de service de la CREI. Il faut qu’ils servent à quelque chose !

Pendant ce temps, les sénégalais dépités qui ont opté pour le mépris observent cette cacophonie bruyante dont ils connaissent fort bien la cause.
En effet, Macky ancien trotskiste entouré de gauchistes défroqués- Ibrahima Séne, Landing Savané, Mimi Touré et j’en passe-qui lui chantent ses louanges tente de dérouler sa stratégie bien théorisée par Marx, dont il n’a pas oublié les leçons : « Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d'abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l'intérêt général ».

Il a certes conquis le pouvoir, en vendant du vent, mais il a d’ores et déjà échoué à l’exercer. Pour le reconquérir, il n’y a pas une once de chance car les sénégalais ont compris jusqu’où l’incompétence d’un régime qui les aura trompés sur tous les points pouvait faire basculer leur destin.

A l’épreuve des faits, en effet, tout s’est effondré autour de Macky : le yoonou yokkouté : enterré ; la patrie avant le parti : reniée ; gouvernance sobre et vertueuse : abandonnée ; reddition des comptes : ciblée ; Acte III avec des territoires économiquement viables et porteurs de développement durable : remplacé par le Ministère du cadre de vie, grenades lacrymogènes, et Pudc ; résultat : grèves et rejet généralisés !

Pour finir, je rends hommage à une grande Dame qui a refusé de courber l'échine et de se faire l'avocate du Diable, Madame le Professeur Amsatou Sow Sidibé qui fait honneur à son statut et tient bien son rang par le seul fait de sa compétence. Contrairement à des intellectuels qui ont prostitué leur savoir et ont déshonoré leur pays, et servent maintenant de dames de compagnie ou de laudatrices à Maréme! Ismael Madior FALL quant à lui devrait avoir la vergogne de méditer sur sa noble posture, s'il lui restait un peu de dignité !

Cissé Kane Ndao
Président de l’A.DE.R






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image