leral.net | S'informer en temps réel

L’installation des conseillers suspendue au mot d’ordre de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine

L’OBS – Tivaouane est bloqué. La cité religieuse croise les doigts et attend l’élection de son maire et de son Président du Conseil départemental. Des querelles internent retardent le processus et l’arbitrage de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amin, attendu pour décanter la situation.


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Juillet 2014 à 18:42 | | 2 commentaire(s)|

L’installation des conseillers  suspendue au mot d’ordre de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine
Dans les communes du département de Tivaouane, notamment Ngaye Mékhé, Pire Gourey, Méouane, Mboro, entre autres, les nouveaux maires élus ont été installés par le préfet de Tivaouane. Ce n’est pas le cas pour les Conseils (municipal et départemental) de Tivaouane dont le préfet a renvoyé les installations à plus tard. Le porte-parole du Khalife général des Tidianes, Serigne Abdoul Aziz Sy « Al Amine », qui vient de rentrer de son voyage du Maroc, a son mot à dire sur le choix du maire dans la cité religieuse, où rien ne se fait sans l’onction du Khalife. Aujourd’hui, la coalition présidentielle est dans une impasse, avec deux candidats au poste de maire. Et il faudra l’arbitrage de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine.

L’Apr rompt le pacte avec le parti de Diop Sy. Déjà à la veille des élections, les différentes parties s’étaient engagées, devant le marabout, à réaliser le consensus dans la distribution des postes. Et il était convenu que le poste de maire reviendrait à un membre de l’Alliance pour la République (Apr). Et pour le reste, un partage équitable avec le parti de Diop Sy. Malheureusement, les termes de ces accords sont rompus. Et la coalition présidentielle s’est retrouvée avec 2 candidats au poste de maire. Une situation incongrue, qui a obligé le préfet à surseoir à l’installation, en attendant qu’un consensus soit trouvé, en accord avec Serigne Abdoul Aziz Al Ibn. L’installation du Conseil municipal, programmée ce vendredi, a été reportée au mardi 22 juillet 2014. Les deux candidats, Abdou Ndéné Sall et Mamina Diop, cousins germains, tous issus de la coalition présidentielle, sont en train de se déchirer pour le poste de maire.

Abdou Ndéné Sall, tête de liste majoritaire dans la commune et dans le département, pressenti pour le Conseil départemental, a été obligé de se rabattre sur le poste de maire, sa nouvelle fonction de secrétaire d’Etat au réseau ferroviaire national, étant incompatible avec le poste de président de conseil départemental. Son cousin Cheikh Mamina Diop, parrainé par Diop Sy, estime ainsi que le poste lui revient. L’installation du conseil municipal est bloquée, faute d’un candidat consensuel, même si au départ, Mamadou Sy Mbengue, Directeur Général de l’Ipres, avait été proposé, avant d’être écarté de la course par Macky Sall au profit d’Abdou Ndéné Sall.

Le Président Macky Sall convoque les prétendants au Palais. Le Conseil départemental n’a pas encore été installé non plus. Il est convoqué le jeudi 24 juillet. Les prétendants manœuvrent pour trouver un compromis entre les 3 candidats en lice. Puisque dans la cité religieuse, une femme ne peut pas être maire, l’ancienne ministre Seynabou Gaye Touré va en compétition dans le département. Elle se dit l’unique candidat du parti, proposé(e) par Macky Sall. Il y a aussi la candidature d’Alioune Fall, mandataire de l’Apr depuis 2008. Il se dit candidat légitime et consensuel. Il a invité Macky Sall à laisser le conseil choisir son président. Enfin, Ayemérou Nging, maire de Mérina Dakhar, est aussi dans la course. Le Président Macky Sall a convoqué tous les protagonistes au palais de la République pour apprécier la situation dans la commune et le département afin de trouver des candidats consensuels bénis par Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine.

Les autres communes du département ont installé leur conseil municipal. A Pire Gourey, le PCA de la Sar, Serigne Mboup, devient le 1er maire de cette collectivité. Il a été installé dans ses fonctions après avoir bénéficié de la confiance de 45 conseillers sur 46. Le nouvel édile compte s’attaquer aux problèmes de l’emploi, de la formation professionnelle et surtout l’accès aux crédits. Le maire de Taïba Ndiaye, Alé Lô, installé ce vendredi par le sous préfet de Méouane, veut combattre l’exode rural et exploiter le riche potentiel de son terroir.

Mamadou Wade, un ancien de la Banque africaine de développement (Bad) a été élu maire de Ngaye Mékhé. Il succède à Ass Diagne, qui n’était pas candidat à sa propre succession. Mboro a installé Yatma Ndiaye, qui prend le relais de Charlotte Séne. Méouane a porté son choix sur Bara Ndiaye, né le 4 mars 1983, il est le plus jeune maire de la région de Thiès. Il prend le fauteuil de Matabara Diop. Montrolland renouvelle sa confiance à Yves Lamine Ciss. Pour Pambal, ca devra encore attendre car la date n’est pas encore fixée pour des raisons de calendrier de l’autorité.

OUSSEYNOU MASSERIGNE GUEYE






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image