leral.net | S'informer en temps réel

L’intégralité du discours du Pm Mimi Touré, lors du Conseil interministériel de Thiès


Rédigé par leral.net le Jeudi 5 Juin 2014 à 13:25 | | 1 commentaire(s)|

L’intégralité du discours du Pm Mimi Touré, lors du Conseil interministériel de Thiès
C’est avec beaucoup de plaisir et d’espoir que nous tenons ce 10ème conseil interministériel de développement.

Au plaisir d’être accueilli avec autant d’enthousiasme dans cette belle région, s’ajoute une volonté forte, lisible en chacun d’entre nous, de dessiner à partir d’aujourd’hui de nouvelles perspectives de développement pour la région de Thiès et d’engager une transformation qualitative des conditions de vie de sa population.

Témoin d’un passé historique riche et glorieux, pôle névralgique de développement abritant des fleurons de notre industrie et siège d’une intense activité économique, Thiès occupe assurément une place centrale dans notre vie économique et sociale.

Cette région a vu naître d’illustres fils du Sénégal qui ont contribué à la cohésion nationale, au rayonnement de notre pays et à la grandeur de son histoire.

Je pense notamment à nos vénérés guides religieux, dont les prières nous accompagnent, aux hommes politiques de renom, aux acteurs économiques et sociaux, et aux brillants intellectuels qui ont contribué par leur action à l’œuvre de construction nationale.

Je n’oublie pas les générations de vaillants cheminots, qui ont mené ici des luttes âpres, pour la restauration de la dignité des travailleurs et l’émancipation de la classe ouvrière.

Thiès a aussi été le lieu d’expérimentation de nos premières réformes en matière de décentralisation. Ce qui est un atout indéniable, au moment où notre pays a engagé l’acte 3 de la décentralisation.

Au regard de tout ceci, Thiès ne pouvait pas ne pas être au cœur de la bataille pour l’émergence économique du Sénégal.

Cette place, elle la doit naturellement à la qualité de son potentiel et de ses richesses humaines, économiques, culturelles et cultuelles.

La région, comme le pays tout entier, ont bien ressenti les contreperformances des industries Chimiques du Sénégal, de la NST, des contraintes des secteurs du tourisme et de la pêche, du déclin du secteur ferroviaire, de la faible valorisation de toutes les potentialités agropastorales et j’en passe.

Thiès a donc besoin d’un renouveau pour la relance de ces industries en difficulté.

Ce renouveau passera par l’implantation de nouvelles plateformes industrielles, logistiques, de services et d’infrastructures structurantes, pour stimuler tout son potentiel économique.

Sa population vivant dans les zones rurales et urbaines souhaite une meilleure prise en charge de ses aspirations.

Elle souhaite vivre dans des agglomérations modernes dotées d’infrastructures adéquates, d’équipements sociaux et collectifs de qualité, d’un cadre de vie décent et assaini, de conditions d’épanouissement de ses potentialités créatrices.

C’est le sens de notre présence aujourd’hui ici.

Ce conseil interministériel constitue donc une excellente opportunité pour revisiter ensemble, membres du Gouvernement, élus locaux et nationaux, représentants des ONG et autres acteurs du développement, les questions les plus brûlantes de la région, en vue de leur prise en charge immédiate.

Ainsi, nous avons fait le choix de nous inscrire dans une démarche de proximité, une démarche d’écoute, pour une action politique inspirée des réalités du terrain, pour des choix d’investissement mieux articulés, prenant en compte les priorités nationales et locales.

Pour ce faire il s’agit aujourd’hui :

d’identifier et de valider avec les différents acteurs de la région, les priorités d’investissement dans les différents secteurs.

d’identifier les contraintes qui entravent des projets et programmes, en cours, pour les traiter avec diligence, en vue de la poursuite de manière satisfaisante des actions déjà engagées ;

d’évaluer les difficultés des projets et programmes à l’arrêt, en vue de les relancer, lorsque leur poursuite est jugée pertinente.

Il est donc question, d’un exercice conjoint, gouvernement/acteurs d’identification, d’évaluation, de validation, de réorientation et de relance d’initiatives, de projets et de programmes prioritaires, dont la mise en œuvre produira des effets significatifs sur le vécu quotidien des populations, à court, moyen et long termes.

Les besoins des populations sont si brûlants et urgents, qu’il nous a semblé nécessaire, pour les prendre en charge avec efficacité, d’adopter une démarche qui doit être, d’une part, pragmatique et ciblée sur des priorités partagées et, d’autre part, stratégique parce que chevillée autour d’orientations générales à moyen et long terme.

Il s’agira de trouver une juste articulation entre le programme d’investissement prioritaire régional et le cadre d’action du Plan Sénégal Emergent.

Le PSE, cadre de référence de la politique économique et sociale est décliné en trois axes stratégiques qui visent la transformation structurelle de l’économie, le renforcement du capital humain, la prise en charge des urgences sociales et enfin l’amélioration de la gouvernance et de la sécurité.

Document adopté par l’ensemble des acteurs nationaux (secteur privé, société civile, élus), le PSE a reçu l’adhésion totale et le soutien de la communauté internationale qui compte mobiliser plus de 5785 milliards pour son financement dont 2056 milliards en cours d’exécution.

Les nouveaux engagements consentis lors du groupe consultatif pour un montant de 3729,4 milliards de FCFA sont en cours de mobilisation.

En effet, 30 projets ont déjà fait l’objet de conventions de financement dont 24 sont déjà signées avec nos partenaires et 6 autres en voie d’être finalisées.

Ces conventions qui couvrent différents secteurs concernent un montant de 685,45 milliards de FCFA, soit 18,4% des engagements conclus, 3 mois seulement après le groupe consultatif de Paris.

Nous avons déjà engagé le processus pour faire du PSE une réalité avec la désignation des 10 chefs de projets phares ; projets dont le lancement est prévu dans les prochains jours.

Nous sommes donc inscrits plus que jamais dans une dynamique de production de résultats et de performance.

Je ne doute donc pas que ce conseil interministériel jettera les bases d’actions hardies, inspirées et fertilisées par les réflexions et analyses des différentes parties prenantes, qui vont donner une nouvelle impulsion au développement de la région, avec évidemment, des implications fortes sur le reste de l’économie nationale.

Je vous remercie de votre bien aimable attention et donne la parole au Secrétaire général du Gouvernement pour introduire le démarrage de la session.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image