leral.net | S'informer en temps réel

L’opposition en mode trauma, Macky en mode gala ! - Par Alioune Badara Niang


Rédigé par leral.net le Lundi 15 Septembre 2014 à 13:50 | | 2 commentaire(s)|

L’opposition en mode trauma, Macky en mode gala ! - Par Alioune Badara Niang
L’accélération, c'est maintenant. Le Président Sall et son gouvernement ont toutes les raisons de jubiler avec la litanie d’événements heureux qui meublent le quotidien des Sénégalais ces temps-ci. Au nombre de ces événements, l’on retient surtout un hivernage qui a fini de bien s’installer sur l’ensemble du territoire, une crise universitaire résolue, des basketteurs et footballeurs qui s’illustrent excellemment dans leur discipline, la maladie à virus Ebola qui se répand comme un feu de forêt en Afrique de l’Ouest avec ses milliers de morts, mais qui grâce à la promptitude du gouvernement à travers les services du ministère de la Santé , a été extirpée de notre Pays qui en comptait un cas, un seul importé de la grincheuse Guinée Conakry voisine.

Inutile de dire ici que Macky Sall est un Président littéralement en phase avec son peuple et répond admirablement à ses attentes. N’en déplaise surtout à un « marre à bout » politicien et patron de presse qui vocifère sans savoir que la journée de travail du Président Sall démarre à l’aube-Wal fadjri autrement dit. Cela lui permet d’abattre un travail d’hercule à la tête de ce pays, voilà la réalité, voilà les faits, voilà ce que ses détracteurs et ses adversaires ne veulent ni voir, ni entendre.

L’opposition politique, car c’est d’elle que je veux parler, spécialiste de cinéma et d’amuse-croyants, est plongée dans un traumatisme profond. Le mot n’est pas fort tant elle ne sait plus sur quel pied tenir. Il est fort à craindre même, qu’elle risque de s’éterniser à sécher ses larmes amères d’une période favorable au camp d’en face, celui des tenants du pouvoir.

Je le répète, l’opposition s’est paumée dans ses tentations à faire de la récupération tous azimuts en tout et sur tout. Elle a cherché à instrumentaliser le retard des pluies en véhiculant des rumeurs de famine chez les paysans et leur bétail, elle a essayé cyniquement de « monter » les étudiants contre les autorités, elle a dépassé les limites du politiquement permis, par la voix d’Idrissa Seck, son marionnettiste vedette, en qualifiant le Président Sall himself d’être le virus Ebola. Tout compte fait, son état traumatique est la résultante du seul fait qu’elle a joué et qu’elle a perdu.
Donc pas de surprise ! Je m’y attendais, les Sénégalais aussi. Cette opposition, victime de sa propre incurie, toujours dans ses calculs de boutiquier et surtout de coalitions douteuses, est loin d’incarner un contre- pouvoir alternatif faute d’un leadership fort et responsable. Pis, rompue à la langue de bois, il y a longtemps qu’elle est discréditée, que les Sénégalais doutent de ses mots démagos et ne croient plus en ses capacités de faire mieux que ceux qui sont aujourd’hui aux affaires. Le peuple qui a compris que son discours soporifique et toujours bafouillant, n’est en réalité qu’un tourbillon dans lequel elle tente de l’aveugler et retarder par ricochet son épanouissement, commence à prier pour son exorcisation.

L’effarement que suscite le traumatisme de cette piètre opposition peut se lire également à travers l’incroyable volte-face poltronesque de Samuel Sarr, un de ses membres influents, qui regrette ses attaques abjectes et mensongères contre Macky Sall, Président de la République du Sénégal. Effet boomerang ? En tout cas, son attitude frise l’allégeance dûment consentie. Ou presque. Sans doute que son incarcération lui a permis de réfléchir à la portée de ses méphitiques propos. Bon sang ! Il aurait presque fait pitié, l’autoproclamé hardi dénonciateur de patrimoine Présidentiel « mal acquis ». Le voile se lève et les aveugles voient ? Ça couine chez les déçus ? Il faut croire que oui.
Le Président Sall a déjà fait beaucoup et continue de faire beaucoup, en si peu de temps. Mais surtout, il a conscience qu’il reste encore beaucoup à faire pour ce pays. Ces événements appréciables indiquent que lui et son équipe s’inscrivent durablement dans la concrétisation des attentes du Peuple nonobstant qu’il existe encore des secteurs qui tardent à donner satisfaction comme celui de l’Electricité, celui de l’Eau également. Les populations continuent de vivre le calvaire à des endroits du pays, à cause des pénuries constantes de ces denrées vitales. Il en est de même pour l’emploi des jeunes où des initiatives ardues sont espérées.

C’est connu de Tous, Macky Sall dans son style sérieux, réaliste et sans chimère, a instruit ses collaborateurs en charge de tous les secteurs déficitaires de redoubler d’efforts pour soulager les populations. Pour le chef de l’Etat, il ne peut être question de minima dans l’énergie à déployer et les sacrifices à consentir par son équipe dans l’action redistributrice de l’Etat, symbole d’un modèle de gouvernance. Les coupes budgétaires et autres économies réalisées sur la baisse du train de vie de l’Etat sont réinjectées dans des domaines qui profitent aux populations paupérisées.
Comme chante l’Artiste, Macky « mo momé Vent » ! Oui, le Président Sall a le vent en poupe et aussi est conscient que seule sa constance dans la réalisation des attentes légitimes du peuple pourra prolonger le « plaisir » pour longtemps. Très longtemps même. Suivez mon regard !

badaraniangjunior@gmail.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image