leral.net | S'informer en temps réel

L’opposition politique ou le camp de l'apocalypse ! - Par Alioune Badara Niang

S’il est un pays où l’opposition cultive avec une désinvolture totale la déraison et le catastrophisme, pour déstabiliser le régime en place, c’est bien notre pays. En effet, emportée par son irresponsabilité puérile, elle s’est mise effrontément en campagne, violant le principe démocratique le plus élémentaire avec ses cascades de mensonges, de faux-fuyants, d’intoxications et d’attaques sournoises à l’endroit du Président Sall et de son gouvernement, au moyen de la radio, de la télévision, de la presse écrite et également des réseaux sociaux. Tout devient- il argument politique ?


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Août 2014 à 11:33 | | 0 commentaire(s)|

L’opposition politique ou le camp de l'apocalypse ! - Par Alioune Badara Niang
Dans les faits, elle joue avec sarcasme cette carte et exploite à fond les événements au sommaire du quotidien des Sénégalais : Traque des biens mal acquis, déficit pluviométrique, menace du virus Ebola, mort d’étudiant, et ainsi de suite. De tous ces « dossiers », l’opposition tente de tirer la couverture sur elle en pointant du doigt la responsabilité totale et entière du pouvoir. Le but du jeu, monter les populations contre le Président Macky Sall qu’elles ont plébiscité en 2012. Une stratégie vieille comme le monde !

Avec ce choix, on voit tout de suite que l’opposition n’a pas le jugement nécessaire, pour contribuer au renforcement de la démocratie, construire un pays civilisé.

Dès lors et de façon immédiate, nous devons nous inquiéter de cette opposition sans idées, revancharde, obsédée par les joutes Présidentielles qui se dessinent pour 2017, aujourd’hui incarnée par des têtes brulées comme Idrissa « El loco » Seck, Abdoulaye Wade et son clan, également par leurs sbires suiveurs impénitents, qui manque cruellement de stratégies de lutte politique.

Elle se vautre dans un amateurisme exécrable. C’est ce qui explique sans doute, ses agissements, ses tentatives déplorables, de faire des opérations de propagande, de récupération politique, sur TOUT et en TOUT. Et plus désolant, elle se balade en annonçant un désastre à venir. Quelle immondicité !

La mort regrettable de l’étudiant Bassirou Birame Faye, survenue dans les incidents évitables, qui ont eu lieu la semaine dernière à l’Université de Dakar, a plongé toute une nation dans une immense tristesse y compris même le Président de la République Macky Sall, mais au même moment, l’opposition pour sa part, s’est honteusement singularisée par une posture qui a cherché vaille que vaille à faire monter le mercure social, à cristalliser les positions avec un charivari incendiaire.

Le fait répréhensible, est dans l’attitude de ses leaders tels Idrissa « El loco »Seck et Abdoulaye Wade, qui se sont présentés comme des sauveurs d’une situation dont ils ont beaucoup contribué. Le cas de l’étudiant Balla Gaye, tué le 31 janvier 2001 lors d’un face à face entre étudiants et forces de l’ordre, est là pour rappeler au second qu’il est mal placé pour jeter l’opprobre sur le gouvernement de Macky Sall.

C’est à penser que leur « cinéma » mérite bien un oscar car plus comiques que ces deux pantins, il n’existe pas !
Cependant, une chose est sûre, la velléité de l’opposition, soutenue par une propagande médiatique aussi ahurissante qu’ubuesque, de surfer sur cet incident malheureux, pour fragiliser le pouvoir de Macky Sall, a été une bonne occasion pour les Sénégalais de mesurer le degré abyssal de sa « moralité ».

Cette même opposition qui tire dans tous les sens, défiant même les institutions, sous le joug de Samuel Sarr, membre du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), qui se prend pour Superman, n’a rien trouvé de meilleur que d’affabuler sur le patrimoine du Président de la République. Pensait- il que la limite de l’offense au chef de l’Etat, tracée par l’article 80 de la constitution, n’est qu’une limite théorique ?

Nous devons comprendre pour de bon que c’est fort de cette logique de désordre, de menaces et d’intimidation dans laquelle s’est toujours inscrit ce regroupement de partis politiques, que ce camp prévoit l’apocalypse devant la fermeté du pouvoir à faire face. Le Président Macky Sall a montré toute son indifférence à l’égard de cette opposition mesquine et de l’endoctrinement des journaleux sur les simplets.

On le sait, cette opposition inconséquente et dépourvue de toute objectivité, on pourrait ajouter incompétente, irréaliste, prétentieuse, arrogante, n’excelle que dans des spectacles de marchandage politique, plus affligeants les uns que les autres, adoptant des attitudes jusqu’au boutistes au détriment de l’intérêt du pays. Les Sénégalais, loin d’être dupes, ont mal de leurs faits.

La conséquence, c’est qu’ils ne ratent pas ceux qui pensent bâtir leur devenir sur le mensonge et la manipulation. Ils ne ratent pas non plus ceux qui, après avoir participé à la destruction de ce pays, se donnent aujourd’hui le rôle de messie, sans démontrer dans la pratique qu’ils sont capables de mieux faire.

La stratégie de négation absolue, de prédictions obscures et malsaines, que l’opposition applique pour s’attirer la sympathie du peuple en niant même les évidences dans l’action du gouvernement du Président Macky Sall, n’est qu’une caractéristique des nombreuses tares qu’elle traîne. La ficelle est grosse et le peuple ne mordra pas à l'hameçon !

La vérité, c’est qu’avec une opposition qui végète dans l’irresponsabilité, presque tout est politique. Autant nous y faire tout de suite. Mais, qu’elle gagne le pouvoir en 2017, cela relève d’une pure science-fiction. A-t-elle conscience de cela ?

Inutile de se demander QUI nous a promis l’apocalypse sous le Magistère de Macky Sall, c’est déjà tout vu….

badaraniangjunior@gmail.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image