leral.net | S'informer en temps réel

L1 : l’OM craque encore en fin de match et laisse filer deux points

L'OM pensait avoir fait le plus dur en menant 2-1 face à Nice. C'était avant l'égalisation de Fabrice Abriel à 2 minutes de la fin du temps réglementaire.


Rédigé par leral.net le Dimanche 11 Novembre 2012 à 16:35 | | 0 commentaire(s)|

L1 : l’OM craque encore en fin de match et laisse filer deux points
Oui, Marseille est seul en tête de la Ligue 1 avant les matches de Lyon et du PSG plus tard dans la journée. Mais non, le club phocéen n’a pas de raison d’avoir le sourire après le match nul concédé face à Nice au Vélodrome (2-2) sur le même score que celui de jeudi face au Borussia Mönchengladbach. Car l’OM n’aurait pas dû laisser filer ces points à domicile, surtout après une première période rondement menée où les occasions nettes furent légion.

En effet, Benoît Cheyrou à deux reprises, André Ayew et Jordan Ayew ont gâché des situations très favorables dans la première demi-heure, soit par imprécision soit face à un Ospina en grande forme. La preuve, le portier niçois, préféré à Joris Delle, a même stoppé un penalty tiré par Valbuena. C’est finalement André Ayew qui concrétisait l’écrasante domination marseillaise d’un but de la tête à la 40e minute. Mais le score aurait dû être bien plus lourd à la pause, face à des Niçois totalement dépassés dans l’engagement.

La seconde période présentait des débats plus équilibrés. C’est même Nice qui égalisait par Dario Cvitanicih(51e), qui profitait de l’apathie de la défense olympienne. Après un bon passage niçois, les Olympiens reprenaient l’avantage au score grâce à Mathieu Valbuena (68e). Mais comme face à Mönchengladbach jeudi, l’OM ne parvenait pas à conserver son avantage. A la 88e, l’ancien Phocéen Fabrice Abriel, opportuniste, profitait d’une reprise de volée manquée de Meriem pour fusiller Mandanda. L’OM a donc encore craqué en fin de match et pourra éprouver des regrets. À noter également la nouvelle blessure de Loïc Rémy, entré en jeu en cours de seconde période puis sorti en fin de match sur les recommandations du médecin. Un coup dur supplémentaire pour Élie Baup, déjà privé de Gignac.

Aurélien Léger-Moëc






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image