leral.net | S'informer en temps réel

"LA CONQUÊTE DU POUVOIR EST NOTRE ESSENCE, NOTRE RAISON D’ÊTRE" OUSMANE TANOR DIENG, SG DU PS


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Décembre 2014 à 18:02 | | 4 commentaire(s)|

"LA CONQUÊTE DU POUVOIR EST NOTRE ESSENCE, NOTRE RAISON D’ÊTRE" OUSMANE TANOR DIENG, SG DU PS
Le secrétaire général national du parti socialiste a présidé ce samedi à Thiès la première édition des Noëls du socialisme. Organisée par le mouvement des jeunes socialistes et le front social du tourisme, cette manifestation a servi de tribune à Ousmane Tanor Dieng pour apporter la réplique à certains responsables de l’APR qui demandent le départ du Ps du gouvernement.

La polémique entre le Ps et certains responsables de l’APR est loin de s’estomper. Dernier épisode en date d’un feuilleton qui risque de polluer la mouvance présidentielle, la sortie d’Ousmane Tanor Dieng, ce week-end à Thiès.

Le secrétaire général du parti socialiste n’a pas fait dans la langue de bois pour dire ses quatre vérités aux responsables du parti présidentiel qui demandent aux ministres socialistes de quitter le gouvernement de Mahammad Dionne.

"L’expression conquête du pouvoir figure dans nos statuts. C’est le parti qui, dans son préambule, après avoir rappelé les valeurs qui fondent notre engagement, dit que notre essence, notre raison d’être, c’est de conquérir le pouvoir pour servir le pays. C’est l’objectif que nous visons", a lâché le secrétaire national du parti socialiste.

S’exprimant, lors de la première édition des Noëls du socialisme organisée dans la région de Thiès, Ousmane Tanor Dieng de soutenir : "Ce que nous avons dis lors de notre comité central, nous l’assumons. Il est évident que lorsque nous avons perdu le pouvoir en 2000, nous avons formé un noyau dur de responsables et nous avons comme crédo la reconquête du pouvoir que nous avons perdu. Et depuis, c’est une constante dans notre démarche. Ce n’est pas aujourd’hui que cette question est née et a été évoquée".

Quid de l’avenir du parti socialiste dans la coalition Benno Bokk Yaakaar ? Le patron des socialistes de renseigner : "Il n’y a aucun problème ; nous sommes à l’aise dans le gouvernement et nous y restons. Le reste dépend du président lui-même. C’est lui qui nomme et démet les ministres."

Sur un autre registre, Ousmane Tanor Dieng a abordé la question de la candidature de son parti en 2017. Et c’est pour dire : "Nous sommes en 2014. Le moment venu, le parti a des instances régulières. Il en débattra et il fera connaître sa position comme il l’a fait en 2007 et en 2012. Nous le ferons et les Sénégalais seront édifiés".

Cependant, tient-il à rappeler, "je suis étonné que les gens continuent à insister sur cette question alors que le président de la République lui-même, lorsque la question lui a été posée, a indiqué que ce n’est pas le moment d’évoquer les candidatures pour 2017".

Pour le moment poursuit-il, le débat national devrait être les préoccupations des Sénégalais. "Ce n’est pas qui va être candidat dans 3 ans qui intéresse les Sénégalais. Mais ce sont plutôt des questions comme celles liées à l’emploi, au coût de la vie", croit savoir le secrétaire général du PS.

Le Pse et la problématique de l’emploi

Revenant sur le thème des Noëls du socialisme de cette année qui s’articule autour de "jeunesses socialistes et perspectives d’avenir et promotion de l’emploi", Ousmane Tanor Dieng a souligné que la place et le rôle des jeunes dans son parti passe par une bonne formation.

"Une formation au niveau idéologique, au niveau du fonctionnement et de la connaissance du parti mais aussi une formation et qualification professionnelle. C’est en ce moment-là que les jeunes pourront être encore un peu plus le fer de lance de notre parti".

Et sur la question de l’emploi des jeunes, le socialiste en chef reste convaincu que le Plan Sénégal Emergent va résoudre le problème. "Plusieurs structures ont été créées pour essayer de régler l’emploi des jeunes mais on n’y est pas encore parvenu tout à fait. Mais je suis convaincu que dans le cadre du Pse avec le retour des jeunes vers l’agriculture, aussi avec l’industrialisation du Sénégal dans le domaine de l’artisanat, nous maîtriserons de mieux en mieux l’emploi des jeunes et la lutte contre le chômage", a conclu Ousmane Tanor Dieng.


le populaire






Hebergeur d'image