Leral.net | S'informer en temps réel



LA POLICE ESPAGNOLE A ARRETE JUAN JONE l'assassin du Sénégalais Ousmane Kote tué le 6 septembre

Rédigé par leral .net le 23 Septembre 2008 à 07:03 | Lu 1001 fois

La Garde Civile espagnole a arrêté lundi après-midi l'assassin présumé du ressortissant sénégalais Ousmane Kote, tué le 6 septembre à l'arme blanche, dans la localité de Roquetas de Mar, dans le sud-est de l'Espagne, indique une source officielle.


LA POLICE ESPAGNOLE A ARRETE JUAN JONE l'assassin du Sénégalais Ousmane Kote tué le 6 septembre
Juan José O. N. (26 ans), alias “El Bollo” a été appréhendé dans sa planque, une maison isolée dans une zone de cultures sous serre de la région d'Almeria, a précisé la Garde Civile dans un communiqué dont APA a eu copie. La localité de Roquetas de Mar a été le théâtre de violents affrontements entre forces de l'ordre et des immigrés africains en colère après l'assassinat du jeune Ousmane Kote. Le retour au calme n'a été possible qu'après les appels lancés par les associations d'immigrés africains et le déploiement d'un fort dispositif policier dans cette petite localité touristique, où des milliers d'immigrés africains travaillant comme main d'œuvre bon marché dans les exploitations agricoles.

Les affrontements avaient éclaté le 6 septembre dans la soirée, après l'intervention des forces de l'ordre, pour séparer des communautés subsahariennes et gitanes, la première accusant un membre de la seconde d'être l'auteur de l'assassinat d'Ousmane Kote.

Les heurts se sont renouvelés dimanche soir se soldant par sept blessés, huit détenus parmi les immigrés africains, deux maisons incendiées et plusieurs conteneurs à déchets brûlés par les manifestants.

Selon les autorités espagnoles, le meurtre du ressortissant sénégalais est un règlement de comptes entre trafiquants de drogue, thèse rejetée par les habitants du quartier, qui assurent plutôt que la victime cherchait à éviter une rixe entre des compatriotes à elle et une famille gitane.

Source: APA


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage